Comment le stress affecte les symptômes de la dyskinésie tardive

Date:

Partager sur

La dyskinésie tardive est un trouble du mouvement qui peut survenir comme effet secondaire de certains médicaments, notamment des antipsychotiques typiques ou atypiques. Ce trouble se caractérise par des mouvements involontaires du visage, tels que des gonflements des joues, des grimaces, des froncements de sourcils, des claquements de lèvres et le fait de tirer la langue. Il peut également entraîner des mouvements répétitifs des doigts et des poussées ou des balancements du bassin. Environ 2 à 25% des personnes prenant ces médicaments peuvent développer une dyskinésie tardive.

La dyskinésie tardive est considérée comme un trouble du mouvement hyperkinétique, caractérisé par des mouvements involontaires excessifs. Le stress peut aggraver les symptômes de la dyskinésie tardive. En effet, lorsque les individus sont bouleversés, agités ou stressés, leurs mouvements involontaires peuvent s’intensifier. Le stress peut également être une source de détresse supplémentaire pour les patients atteints de ce trouble.

Il a été observé que la gestion du stress peut avoir un impact positif sur les symptômes de la dyskinésie tardive. Des stratégies telles que la relaxation, la méditation, l’exercice physique et une meilleure qualité de sommeil peuvent contribuer à atténuer les symptômes liés au stress.

La pratique de la pleine conscience et de la méditation a été reconnue pour améliorer les symptômes de la dyskinésie tardive. De même, l’exercice physique régulier, y compris des activités comme le yoga, le tai-chi ou la natation, peut aider à réduire le stress et à améliorer la qualité de vie des patients.

Il est également recommandé d’adopter un passe-temps ou une activité qui procure du plaisir, de rejoindre un groupe de soutien pour partager son expérience avec d’autres personnes concernées par la dyskinésie tardive. Des ressources en ligne, comme les groupes de soutien Zoom proposés par l’Organisation nationale pour la dyskinésie tardive, peuvent être utiles pour trouver du soutien et des informations supplémentaires sur la gestion de ce trouble du mouvement.

En conclusion, la gestion du stress peut jouer un rôle important dans l’atténuation des symptômes de la dyskinésie tardive. En adoptant des stratégies de relaxation, d’exercice physique et en recherchant du soutien auprès de groupes de pairs, les personnes atteintes de ce trouble du mouvement peuvent améliorer leur qualité de vie et mieux gérer leurs symptômes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...