Mythes et faits sur la dyskinésie tardive

Date:

Partager sur

Les médicaments antipsychotiques, également connus sous le nom de neuroleptiques, sont principalement utilisés pour traiter la psychose, ainsi que des symptômes tels que les délires et les hallucinations. Selon l’Institut national de la santé mentale (NIMH), ces médicaments sont souvent prescrits pour traiter des troubles tels que le trouble bipolaire, la schizophrénie et le trouble schizo-affectif.

Les médicaments antipsychotiques agissent en bloquant les récepteurs dopaminergiques dans le cerveau. La dopamine est un neurotransmetteur qui joue un rôle important dans la régulation du plaisir et des mouvements musculaires.

Cependant, certains médicaments, tels que les antidépresseurs, les antiémétiques et les anxiolytiques, peuvent également entraîner des mouvements involontaires appelés dyskinésie tardive. Selon une revue publiée dans le Journal Ochsner en 2017, ces médicaments peuvent également augmenter le risque de dyskinésie tardive.

La gravité de la dyskinésie tardive varie d’une personne à l’autre. Certaines personnes peuvent ne pas être conscientes des mouvements involontaires et ne pas être gênées par ces derniers, tandis que d’autres peuvent avoir des problèmes d’élocution, de déglutition et même de respiration.

Il est important de noter que de nombreuses idées fausses circulent autour de la dyskinésie tardive. Par exemple, il est courant de penser que les personnes qui développent cette maladie devraient arrêter de prendre leurs médicaments dès que possible. Cependant, il est essentiel de consulter un médecin avant d’arrêter un traitement, car l’arrêt brutal des antipsychotiques peut entraîner une récidive des symptômes psychiatriques et même des symptômes de sevrage. De plus, réduire le traitement peut aggraver la dyskinésie et la rendre plus difficile à traiter.

Il est recommandé de surveiller de près les personnes prenant des médicaments antipsychotiques et de discuter de tout mouvement involontaire avec leur médecin. Si nécessaire, le médecin peut décider de modifier le médicament actuel pour mettre fin à la dyskinésie tardive. Même si les symptômes ne disparaissent pas complètement, il est possible de ralentir ou d’arrêter la progression du trouble en changeant de médicament.

En conclusion, les médicaments antipsychotiques sont couramment utilisés pour traiter la psychose et d’autres troubles mentaux, mais ils peuvent également entraîner des effets secondaires tels que la dyskinésie tardive. Il est important de consulter un médecin pour discuter de tout symptôme indésirable et de ne pas arrêter un traitement sans avis médical.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...