Signes et symptômes de la myasthénie grave

Date:

Partager sur

Lorsque vous consultez un médecin pour déterminer si vous souffrez de myasthénie grave, il procédera à une évaluation complète de vos symptômes, de vos antécédents médicaux et à un examen physique approfondi. Plusieurs aspects seront particulièrement pris en compte, tels que vos réflexes, votre force musculaire, votre tonus musculaire, vos mouvements oculaires, votre vision, votre capacité de toucher, votre coordination et votre équilibre.

En plus de ces évaluations, il existe plusieurs tests que les professionnels de la santé peuvent réaliser pour confirmer le diagnostic de myasthénie grave. L’un de ces tests est le test d’édrophonium. Il consiste à injecter chimiquement du chlorure d’édrophonium, ce qui peut temporairement améliorer votre force musculaire. Si une amélioration soudaine se produit, cela peut être un indicateur de la présence de la maladie.

Un autre test qui peut être utilisé est le test de banquise. À la place du test à l’édrophonium, les médecins peuvent placer un sac rempli de glace sur votre paupière tombante pendant deux minutes. Après avoir retiré le sac, votre médecin analysera votre paupière pour détecter d’éventuels signes d’amélioration.

Une analyse de sang peut également être réalisée pour rechercher des anticorps anormaux qui perturbent les sites récepteurs où l’influx nerveux signale à vos muscles de bouger. Cette analyse peut aider à confirmer le diagnostic.

La stimulation nerveuse répétitive est un autre test qui peut être effectué. Les médecins fixent des électrodes sur votre peau, au-dessus des muscles à tester, et envoient de petites impulsions électriques pour mesurer la capacité du nerf à envoyer un signal à votre muscle. Ce test est répété plusieurs fois pour évaluer si la capacité du nerf à envoyer des signaux se détériore avec la fatigue.

L’électromyographie à fibre unique (EMG) est un autre test qui peut être réalisé. Il consiste à insérer un fil-électrode fin à travers votre peau et dans un muscle, afin de mesurer l’activité électrique entre votre cerveau et votre muscle. Ce test peut être inconfortable, mais il fournit des informations précieuses sur l’état de vos muscles.

Dans certains cas, des numérisations d’imagerie peuvent être nécessaires pour identifier d’autres éventuelles complications. Par exemple, si votre médecin soupçonne la présence d’une tumeur dans votre thymus, il peut prescrire une tomodensitométrie (TDM) ou une imagerie par résonance magnétique (IRM) pour confirmer le diagnostic.

Enfin, des tests de fonction pulmonaire peuvent également être réalisés pour évaluer l’impact de la maladie sur votre respiration.

En conclusion, le diagnostic de la myasthénie grave repose sur une évaluation complète des symptômes, des antécédents médicaux et des examens physiques. Des tests supplémentaires peuvent être réalisés pour confirmer le diagnostic et évaluer l’étendue de la maladie. Il est important de consulter un médecin si vous présentez des symptômes de myasthénie grave afin d’obtenir un traitement approprié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Physiothérapie pour la maladie de Parkinson : qu’est-ce qui aide vraiment ?

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble progressif qui affecte le système nerveux, agissant comme le...

J’ai essayé le BEMER Pro Set pour les symptômes de la SEP

Le coffret BEMER Pro est un appareil qui délivre une énergie électromagnétique pulsée au corps en général...

Quand demander des soins d’urgence pour la SEP

Les soins urgents ou d'urgence sont parfois nécessaires pour les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) pour...

Comment Zoloft a calmé les bavardages et m’a rendu moi-même

Un jour, alors que je parcourais la base de données médicale PubMed sur mon ordinateur, je suis...