Traitement de la myasthénie grave | Santé au quotidien

Date:

Partager sur

Votre médecin peut vous prescrire certains médicaments pour traiter la myasthénie grave, une maladie neuromusculaire auto-immune. Parmi ces médicaments, on retrouve les agents anticholinestérases tels que la néostigmine (Bloxiverz) et la pyridostigmine (Mestinon). Ces médicaments agissent en améliorant la transmission neuromusculaire et en augmentant la force musculaire.

Cependant, il est important de noter que ces médicaments peuvent entraîner des effets secondaires tels que des troubles gastro-intestinaux, des nausées, des vomissements, un risque accru d’infection, des dommages au foie et aux reins. Il est donc essentiel d’être étroitement surveillé par votre médecin pendant le traitement.

Dans certains cas, votre médecin peut également vous prescrire des médicaments immunosuppresseurs tels que la prednisone (Deltasone), l’azathioprine (Imuran), la cyclosporine (Neoral), le mycophénolate mofétil (Cellcept) et le tacrolimus (Prograf). Ces médicaments aident à améliorer la force musculaire en supprimant la production d’anticorps anormaux. Toutefois, il est important de noter que ces médicaments peuvent également provoquer des effets secondaires graves tels que des troubles gastro-intestinaux, un risque accru d’infection, des dommages au foie et aux reins.

Dans certains cas où les traitements immunosuppresseurs ne sont pas efficaces, votre médecin peut envisager de vous prescrire l’éculizumab (Soliris), un anticorps monoclonal. Ce médicament est utilisé chez les personnes positives aux anticorps anti-récepteur de l’acétylcholine (AChR). L’éculizumab peut aider à soulager les symptômes graves de la myasthénie grave, tels que les difficultés à voir, à marcher, à parler, à avaler et à respirer. Cependant, il est important de noter que l’éculizumab n’est disponible que dans le cadre d’un programme restreint, et les prescripteurs doivent s’inscrire à ce programme pour pouvoir le prescrire. De plus, l’éculizumab peut entraîner des effets secondaires graves, notamment une méningite. Il est donc recommandé de recevoir des vaccins contre la méningite au moins deux semaines avant de commencer le traitement par éculizumab.

D’autres options de traitement pour la myasthénie grave comprennent le ravulizumab (Ultomiris), un autre anticorps monoclonal approuvé pour les personnes positives aux anticorps AChR, et le rozanolixizumab (Rystiggo), un anticorps monoclonal approuvé pour les personnes positives aux anticorps AChR ou MuSK. Ces médicaments présentent également des effets secondaires potentiels, tels qu’un risque accru d’infections et de réactions d’hypersensibilité.

Enfin, l’efgartigimod (Vyvgart), un anticorps d’immunoglobuline G (IgG), peut être prescrit pour les personnes positives aux anticorps AChR. Les effets secondaires les plus courants de ce médicament sont notamment des réactions au site d’injection.

Il est important de noter que chaque patient est unique et que le choix du traitement dépendra de nombreux facteurs individuels. Votre médecin sera en mesure de déterminer le meilleur plan de traitement pour vous en fonction de votre situation spécifique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...

Quelles maladies un chien peut il transmettre à l’homme ?

Nos amis à quatre pattes peuvent nous apporter beaucoup de joie et d'affection, mais il est important de...