13 célébrités atteintes de sclérose en plaques

Date:

Partager sur

Walter Williams, chanteur de 77 ans et membre fondateur du groupe R&B The O’Jays, a ressenti pour la première fois des symptômes de la sclérose en plaques (SEP) lors d’une tournée avec le groupe en 1983. Il a d’abord attribué l’engourdissement de son orteil à de nouvelles chaussures, mais les symptômes se sont ensuite propagés à son pied et à sa jambe, ce qui l’a amené à comprendre qu’il y avait un problème.

Williams a déclaré qu’il avait probablement visité tous les hôpitaux de chaque ville dans le but de découvrir ce qui se passait. Après moins de deux mois, on lui a diagnostiqué la SEP, mais il a gardé cette information secrète pendant près de trois décennies, même s’il avait du mal à exécuter les mouvements de danse caractéristiques des O’Jays sur scène.

Dès le début, Williams s’est tourné vers l’exercice physique et une alimentation saine pour renforcer son corps et lutter contre la SEP. Il a également adopté des douches froides et utilisé un seau de glace sur scène pour contrer la chaleur, qui aggravait ses symptômes. Williams attribue également une partie de sa réussite à la prise d’un médicament appelé Avonex (interféron bêta-1a), qu’il a commencé à prendre en 1999 dans le but de maintenir sa condition sans rechute. À un moment donné, il a même été porte-parole rémunéré de l’entreprise qui fabrique ce médicament.

Les O’Jays ont enregistré de nombreux succès au fil des ans, tels que « Poignardeurs dans le dos » (1972), « Train d’amour » (1973) et « Utilisez pour être ma fille » (1978). Bien que la composition du groupe ait changé au fil du temps, Williams est resté l’un des chanteurs principaux du groupe aux côtés d’Eddie Levert, son ami d’enfance avec qui il a fondé le groupe en 1958. Les O’Jays continuent de tourner et de se produire en 2021.

En reconnaissance de leur contribution à la musique, les O’Jays ont été intronisés au Rock and Roll Hall of Fame en 2005 et ont reçu le Lifetime Achievement Award de BET en 2009. De plus, ils ont été honorés par leur entrée au R&B Music Hall of Fame en 2013.

La lutte de Walter Williams contre la SEP et sa persévérance dans la musique ont inspiré de nombreux fans. Sa détermination à maintenir sa carrière malgré les difficultés de la maladie est un exemple de force et de résilience. En continuant à se produire avec les O’Jays, Williams montre que la SEP ne doit pas empêcher les personnes de poursuivre leurs passions et de vivre pleinement leur vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...