Comment traiter le trouble de la personnalité antisociale

Date:

Partager sur

Le trouble de la personnalité antisociale (TPAS), tout comme la plupart des troubles de la personnalité, est extrêmement difficile à traiter. Le premier défi consiste à convaincre une personne atteinte de ce trouble qu’elle a besoin d’un traitement.

En termes simples, une personne atteinte de TPAS ne ressent pas de malaise ou de gêne. En raison de leur manque d’empathie envers les autres et de leur insensibilité à la souffrance, les personnes atteintes de TPAS ne tiennent souvent pas compte des conséquences de leurs actes. Convaincues qu’elles ne peuvent rien faire de mal et que leurs mensonges et manipulations sont nécessaires pour obtenir ce qu’elles veulent, elles ne ressentent généralement pas le genre de malaise qui pousserait les personnes souffrant d’autres troubles de la personnalité à demander de l’aide.

« Il n’y a aucune détresse autre que celle de ne pas voir leurs besoins satisfaits ou d’éviter d’être tenues pour responsables », déclare le Dr David M. Reiss, un psychiatre exerçant en pratique privée à San Diego.

Cependant, il existe quelques circonstances spécifiques dans lesquelles une personne atteinte de TPA peut demander ou recevoir de l’aide :

  • Se retrouver dans le système de justice pénale : Étant donné que certaines personnes atteintes de TPA finissent en prison, elles peuvent recevoir un traitement dans le système, bien que cela puisse être incohérent.
  • Avoir un problème de santé mentale concomitant ou un trouble lié à l’usage de substances : Bien que les personnes atteintes de TPA ne recherchent pas de traitement pour leur TPA, elles souffrent souvent d’autres problèmes tels que l’anxiété, la dépression ou la consommation de substances.

Si une personne souffre de TPA à part entière, sa structure de personnalité ne peut pas vraiment changer, bien qu’il puisse y avoir des progrès en termes de réduction des méfaits si la personne peut être convaincue qu’il est dans son propre intérêt d’éviter certains comportements et leurs conséquences, explique le Dr Reiss.

Certaines personnes atteintes de TPA apprennent par elles-mêmes à imiter l’empathie afin de l’utiliser de manière manipulatrice en cas de besoin. Elles agissent comme si elles étaient empathiques, non pas parce qu’elles le sont réellement ou dans le cadre d’un projet spécifique, mais parce qu’elles ont appris que la vie est plus facile pour elles en agissant de cette façon, explique Reiss.

Même si quelqu’un recherche un traitement, aucun médicament ni aucune option thérapeutique pour le TPA n’ont été systématiquement démontrés dans les études comme étant efficaces pour traiter les symptômes ou les schémas de pensée.

Cependant, des études ont été menées sur le traitement des personnes atteintes de TPAS pour d’autres problèmes médicaux ou symptômes qu’elles présentent en plus de leur trouble de la personnalité, tels qu’une dépendance à une substance ou une maladie psychiatrique coexistante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...

Quelles maladies un chien peut il transmettre à l’homme ?

Nos amis à quatre pattes peuvent nous apporter beaucoup de joie et d'affection, mais il est important de...