Les symptômes cognitifs de la SEP s’aggravent avec la fatigue

Date:

Partager sur

Une étude récente a permis aux chercheurs d’identifier pourquoi les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) progressive ressentent une fatigue et des troubles de la marche et de la cognition liés à la double tâche. La fatigue a été mesurée à l’aide de l’échelle d’impact de fatigue modifiée (MFIS).

En utilisant des structures et des séquences d’IRM fonctionnelle, les chercheurs ont observé une cause probable de cette déficience. Ils ont constaté des anomalies cortico-sous-corticales frontales structurelles et fonctionnelles. Plus la SEP d’une personne était grave, plus l’effet de la fatigue sur les symptômes physiques et cognitifs de la maladie était important. Cela a été évalué en fonction du score sur l’échelle élargie de statut d’invalidité (EDSS), de la charge lésionnelle et du volume cortical.

Il est évident que plus la SEP d’une personne est grave, plus la fatigue affectera les autres symptômes. Les techniques d’IRM nous donnent la preuve de la relation physique entre ce que nous ressentons et nos performances.

Bien que cette étude ait porté sur des personnes atteintes de formes progressives ou aggravées de la maladie, les personnes atteintes de SEP cyclique pourraient penser que ces résultats s’appliquent également à leur situation. L’atrophie cérébrale peut être observée dès les premiers stades de la SEP et constitue un prédicteur fiable d’un futur handicap physique et cognitif.

Ces nouvelles recherches soulignent une fois de plus l’importance de maintenir autant de volume cérébral que possible. La réduction du taux d’atrophie cérébrale est considérée comme un objectif critique des nouveaux essais de médicaments modificateurs de la SEP.

Il est recommandé de demander à votre neurologue de mesurer votre taux d’atrophie cérébrale lors de votre prochain rendez-vous. Il s’agit d’un marqueur important qui devrait être évalué lors de votre prochaine IRM. Il est préférable d’être informé en ce qui concerne l’atrophie cérébrale, et cette recherche le confirme.

En conclusion, il est essentiel de comprendre l’impact de la fatigue sur les symptômes de la SEP, en particulier chez les personnes atteintes de formes progressives de la maladie. La préservation du volume cérébral est un objectif important pour ralentir la progression de la maladie et prévenir les handicaps physiques et cognitifs. Il est recommandé de discuter de ces aspects avec votre médecin et de suivre de près l’évolution de votre maladie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...