L’évolution de la super immunité des chauves-souris

Date:

Partager sur

Bien que Batman ne possède pas de super pouvoirs innés, les vraies chauves-souris ont développé de nombreuses adaptations extraordinaires qui les rendent fascinantes pour la recherche scientifique. Dans une récente étude publiée dans Genome Biology and Evolution, des chercheurs du Cold Spring Harbor Laboratory (CSHL) ont séquencé les génomes de deux espèces de chauves-souris pour mieux comprendre les mécanismes génétiques derrière leurs super pouvoirs.

Les chauves-souris sont considérées comme des réservoirs d’agents pathogènes en raison de leur système immunitaire puissant qui leur permet de contrôler de nombreux virus. Elles vivent en colonies sociales, ce qui facilite la propagation des virus au sein de leur population. Lorsqu’elles interagissent avec d’autres animaux, ces virus peuvent également se propager à de nouveaux hôtes, y compris les humains. Certaines épidémies dangereuses, comme le virus de Marburg et la première épidémie de SRAS, ont été causées par des transmissions de chauves-souris à l’homme. Comprendre les réponses immunitaires des chauves-souris pourrait donc aider à développer de nouveaux traitements contre les maladies infectieuses.

Dans cette étude, les chercheurs ont séquencé les génomes de la chauve-souris frugivore jamaïcaine et de la chauve-souris moustache mésoaméricaine. Ils ont utilisé une technique de séquençage à lecture longue, qui permet de lire de plus longues séquences d’ADN et de détecter des caractéristiques génomiques souvent manquées par les méthodes de séquençage traditionnelles. Ils ont découvert que certaines familles de gènes immunitaires étaient élargies chez les chauves-souris, tandis que d’autres étaient perdues. La contraction du locus de l’interféron de type I (IFN), qui comprend des gènes antiviraux, a été la découverte la plus remarquable. Les chauves-souris séquencées avaient perdu la plupart ou la totalité des gènes produisant l’IFN-α, ce qui pourrait expliquer leur plus grande dépendance aux gènes IFN-ω et leur réponse antivirale plus forte.

Les chercheurs ont également observé une sélection positive de gènes ayant des implications cancéreuses chez les chauves-souris. Ces gènes évoluent rapidement et pourraient supprimer le cancer chez ces animaux. Ils pourraient également mettre en évidence des mécanismes importants dans les réponses au cancer chez d’autres mammifères.

Les résultats de cette étude suggèrent donc que les chauves-souris ont développé des mécanismes spécifiques pour contrôler les infections virales et gérer les dommages à l’ADN. Ils ouvrent de nouvelles pistes de recherche pour mieux comprendre les réponses immunitaires et cancéreuses, et pour développer de nouveaux traitements contre le cancer et les infections virales.

Cependant, les chercheurs soulignent que des études fonctionnelles supplémentaires sont nécessaires pour valider ces pistes et approfondir notre compréhension des mécanismes immunitaires des chauves-souris. Néanmoins, ces découvertes constituent une avancée importante dans notre connaissance des chauves-souris en tant qu’espèces modèles pour étudier l’immunologie et la génétique des mammifères. Elles pourraient également avoir des implications importantes pour la santé humaine, en particulier dans le développement de nouveaux traitements contre les maladies infectieuses et le cancer.

En conclusion, les chauves-souris possèdent de nombreux super pouvoirs qui les rendent fascinantes pour la recherche scientifique. Le séquençage de leurs génomes permet de mieux comprendre les mécanismes génétiques derrière ces adaptations extraordinaires, et ouvre de nouvelles perspectives pour le développement de traitements médicaux.
Source : https://www.the-scientist.com/news/the-evolution-of-bats-super-immunity-71555

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Est-il temps de passer à un exercice MS ?

En préparation d'une interview demandée pour une station de radio locale, j'ai effectué des recherches qui m'ont...

La névralgie du trijumeau est une véritable douleur au visage

Dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé me réveiller un jour avec une douleur...

Le tériflunomide peut retarder l’apparition des symptômes de la SEP chez les personnes atteintes de RIS

Le syndrome radiologiquement isolé (RIS) est une condition dans laquelle une personne présente des anomalies et des...

Physiothérapie pour la maladie de Parkinson : qu’est-ce qui aide vraiment ?

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble progressif qui affecte le système nerveux, agissant comme le...