Neuropathie et alimentation : comprendre le lien

Date:

Partager sur

Les toxines présentes dans les aliments peuvent causer des dommages aux nerfs, c’est pourquoi il est important de faire attention à ce que vous mangez, non seulement pour vous mais aussi pour votre famille. Même les aliments qui semblent sains peuvent contenir des contaminants qui peuvent contribuer au développement de la neuropathie, comme l’explique Latov. Par exemple, les fruits de mer peuvent contenir du mercure en raison de la présence de méthylmercure, une forme organique de mercure. Presque tous les poissons et fruits de mer sont contaminés par cette substance, mais la plupart des gens ont des niveaux de mercure dans le sang inférieurs à ceux qui pourraient avoir des effets néfastes sur la santé, tels que la neuropathie. Cependant, une consommation excessive de poissons peut augmenter l’exposition au mercure, ce qui peut entraîner des symptômes tels que des problèmes de vision, des picotements dans les mains, les pieds et autour de la bouche, une coordination altérée, des troubles de la parole, de l’audition et de la marche, ainsi qu’une faiblesse musculaire.

Il est également important de noter que l’exposition au mercure peut augmenter le risque de dommages neurologiques chez les fœtus et les jeunes enfants en développement. Par conséquent, l’EPA et la FDA recommandent aux enfants de 1 à 11 ans, ainsi qu’aux femmes enceintes, qui allaitent ou qui pourraient le devenir, d’éviter de consommer des gros poissons tels que le thazard royal, l’espadon, le requin, l’hoplostète orange, le marlin et le thon obèse. Les poissons plus gros ont généralement des niveaux de mercure plus élevés en raison de leur exposition plus longue à cette substance. Les agences recommandent également de consommer deux à trois portions de poisson par semaine parmi une liste de choix plus sûrs, tels que le thon pâle en conserve, la morue, les palourdes, le crabe, le homard, le saumon et les crevettes, pour les femmes enceintes, qui allaitent ou qui pourraient le devenir. Les enfants de 1 à 11 ans devraient consommer deux portions par semaine de cette liste.

Outre le mercure, l’arsenic est une autre toxine préoccupante, notamment dans le riz brun. La plupart des variétés de riz, qu’il soit brun ou blanc, contiennent une certaine quantité d’arsenic, mais le riz brun en contient généralement des niveaux plus élevés, car l’arsenic a tendance à s’accumuler dans les couches externes du riz. L’exposition à long terme à l’arsenic inorganique a été associée à des problèmes cutanés et à un risque accru de cancer de la peau, de la vessie et du poumon. Une exposition à court terme à de fortes doses d’arsenic peut entraîner des symptômes tels que des nausées, des vomissements, des ecchymoses et des engourdissements ou des sensations de brûlure dans les mains et les pieds. De plus, l’exposition à l’arsenic inorganique pendant la grossesse et chez les jeunes enfants est associée à un développement intellectuel altéré.

En 2016, la FDA a proposé une limite de 100 parties par milliard (ppb) pour l’arsenic inorganique dans les céréales de riz pour nourrissons, un niveau fixé par la Commission européenne pour le riz utilisé dans les aliments pour nourrissons et jeunes enfants. Les tests de la FDA ont révélé que la plupart des céréales de riz pour nourrissons actuellement sur le marché atteignent ou dépassent cette limite. Il est donc important de faire attention à la quantité de riz que vous consommez, en particulier pour les nourrissons et les jeunes enfants.

En conclusion, il est essentiel d’éviter les toxines telles que le mercure et l’arsenic présentes dans les aliments, car elles peuvent endommager les nerfs et avoir des conséquences néfastes sur la santé. En faisant attention à ce que vous consommez et en choisissant des options plus sûres, vous pouvez réduire votre exposition à ces substances nocives et préserver votre santé et celle de votre famille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Physiothérapie pour la maladie de Parkinson : qu’est-ce qui aide vraiment ?

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble progressif qui affecte le système nerveux, agissant comme le...

J’ai essayé le BEMER Pro Set pour les symptômes de la SEP

Le coffret BEMER Pro est un appareil qui délivre une énergie électromagnétique pulsée au corps en général...

Quand demander des soins d’urgence pour la SEP

Les soins urgents ou d'urgence sont parfois nécessaires pour les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) pour...

Comment Zoloft a calmé les bavardages et m’a rendu moi-même

Un jour, alors que je parcourais la base de données médicale PubMed sur mon ordinateur, je suis...