SLA (maladie de Lou Gehrig) : premiers signes et symptômes

Date:

Partager sur

La sclérose latérale amyotrophique (SLA) est une maladie qui entraîne diverses complications à mesure qu’elle progresse. L’une des premières complications est la difficulté respiratoire. En effet, la SLA paralyse progressivement les muscles nécessaires à la respiration. Lorsque cela se produit, des dispositifs d’aide à la respiration sont disponibles, similaires à ceux utilisés pour l’apnée du sommeil. Par exemple, votre médecin peut vous recommander d’utiliser une machine à pression positive continue des voies respiratoires ou un appareil à pression positive à deux niveaux pour vous aider à respirer la nuit. Dans les cas graves de SLA, il est possible d’opter pour une trachéotomie, une intervention chirurgicale consistant à créer un trou à l’avant du cou qui mène à la trachée. Cela permet d’utiliser un respirateur pour gonfler et dégonfler les poumons en continu, 24 heures sur 24. Il est important de noter que l’insuffisance respiratoire est la principale cause de décès chez les personnes atteintes de SLA, survenant généralement trois à cinq ans après l’apparition des symptômes.

Un autre défi auquel les personnes atteintes de SLA sont confrontées est celui de la parole. À mesure que la maladie progresse, parler devient de plus en plus difficile, rendant la communication de plus en plus compliquée. Heureusement, la technologie offre d’autres moyens de communication pour pallier cette difficulté.

Les problèmes d’alimentation sont également courants chez les personnes atteintes de SLA. Les muscles responsables de la déglutition sont affectés, ce qui rend la nutrition et l’hydratation difficiles. Cela expose les patients à un risque accru de malnutrition, de déshydratation et de pneumonie, car il est possible que de la nourriture, des liquides ou de la salive pénètrent dans les poumons. Une sonde d’alimentation peut être utilisée pour s’assurer que les patients reçoivent suffisamment de nourriture et d’hydratation, et pour éviter les complications telles que la pneumonie.

En outre, la SLA peut entraîner des complications au niveau cognitif, notamment des problèmes de mémoire et de prise de décision. Dans certains cas, les personnes atteintes de SLA peuvent développer une forme de démence appelée démence frontotemporale. Selon l’ALS Association, jusqu’à 20% des personnes atteintes de SLA souffrent de démence. Il est donc essentiel de consulter rapidement un neurologue spécialisé dans la SLA et la médecine neuromusculaire si vous remarquez ces symptômes chez vous ou chez un proche. Un diagnostic précoce et la mise en place de soins et services multidisciplinaires adaptés sont essentiels pour assurer de meilleurs résultats à long terme.

En conclusion, la SLA est une maladie qui entraîne diverses complications à mesure qu’elle progresse. La difficulté respiratoire, les problèmes de parole, les difficultés d’alimentation et les complications cognitives sont quelques-unes des complications les plus courantes. Il est donc important de consulter rapidement un spécialiste pour un diagnostic précoce et mettre en place les soins appropriés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Est-il temps de passer à un exercice MS ?

En préparation d'une interview demandée pour une station de radio locale, j'ai effectué des recherches qui m'ont...

La névralgie du trijumeau est une véritable douleur au visage

Dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé me réveiller un jour avec une douleur...

Le tériflunomide peut retarder l’apparition des symptômes de la SEP chez les personnes atteintes de RIS

Le syndrome radiologiquement isolé (RIS) est une condition dans laquelle une personne présente des anomalies et des...

Physiothérapie pour la maladie de Parkinson : qu’est-ce qui aide vraiment ?

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble progressif qui affecte le système nerveux, agissant comme le...