Les complications de la paralysie cérébrale

Date:

Partager sur

La paralysie cérébrale, souvent causée par des lésions cérébrales prénatales ou périnatales, peut s’accompagner de troubles épileptiques. Ces crises surviennent lorsque l’activité électrique du cerveau devient anormale, créant des décharges électriques excessives et synchronisées. Imaginez un court-circuit dans le cerveau, perturbant son fonctionnement normal et provoquant des symptômes variés.

L’incidence des crises

Environ 41% des personnes atteintes de paralysie cérébrale, soit près de la moitié, ont déjà eu au moins une crise. Ce chiffre souligne l’importance de comprendre et de gérer les troubles épileptiques pour améliorer la qualité de vie des personnes concernées.

Variété des symptômes et des types de crises

Les crises d’épilepsie ne se manifestent pas toujours de la même manière. Elles peuvent varier en durée, en intensité et en symptômes.

Voici quelques exemples :

  • Crises focales : Affectant une zone limitée du cerveau, elles peuvent se traduire par des mouvements involontaires d’un membre, des sensations étranges (picotements, engourdissements), des troubles de la vision ou de l’audition, ou des modifications de l’humeur.
  • Crises généralisées : Impliquant l’ensemble du cerveau, elles peuvent se manifester par une perte de conscience, des convulsions (secousses musculaires), une chute, une perte de contrôle de la vessie ou des intestins, ou un arrêt respiratoire.

Impact des crises et importance du traitement

Bien que les décès liés aux crises soient rares, elles peuvent avoir un impact considérable sur la vie quotidienne des personnes atteintes. Elles peuvent perturber les activités quotidiennes, causer des blessures physiques, et engendrer de la peur, de l’anxiété et une baisse de l’estime de soi.

Heureusement, des traitements existent pour contrôler les crises et améliorer la qualité de vie. Les médicaments antiépileptiques sont souvent prescrits pour stabiliser l’activité électrique du cerveau et prévenir les crises. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être envisagée pour supprimer la zone du cerveau responsable des crises, si elle est localisée et accessible.

Autres complications neurologiques

En plus des troubles épileptiques, la paralysie cérébrale peut s’accompagner d’autres problèmes neurologiques, tels que :

  • Troubles du sommeil : Environ 20% des personnes atteintes de paralysie cérébrale souffrent de troubles du sommeil, comme l’insomnie, l’apnée du sommeil ou des troubles du rythme circadien.
  • Troubles du spectre autistique : 7% environ des personnes atteintes de paralysie cérébrale reçoivent également un diagnostic de trouble du spectre autistique, caractérisé par des difficultés de communication et d’interaction sociale.

Tableau récapitulatif des types de crises épileptiques, symptômes et traitements

Type de crise Symptômes Traitements possibles
Crises focales Crises focales simples :
– Mouvements involontaires d’un membre
– Sensations étranges (picotements, engourdissements)
– Troubles de la vision ou de l’audition
– Modifications de l’humeur *
Crises focales complexes :
– Perte de conscience partielle
– Confusion
– Automatisme (gestes involontaires)
* Médicaments antiépileptiques

* Chirurgie (si la zone responsable est localisée et accessible)

Crises généralisées Crises tonico-cloniques :
– Perte de conscience
– Convulsions (secousses musculaires)
– Chute
– Perte de contrôle de la vessie ou des intestins
– Arrêt respiratoire *
Crises d’absence :
– Perte de conscience brève (quelques secondes)
– Regard fixe
– Interruption de l’activité en cours *
Crises myocloniques :
– Secousses musculaires brèves et involontaires
– Touchent souvent les bras et les jambes *
Crises atoniques :
– Perte soudaine du tonus musculaire
– Chute
– Difficultés à parler
* Médicaments antiépileptiques

* Thérapie cognitive et comportementale (TCC) pour les crises d’absence

Crises partielles évoluant vers une crise généralisée Débutent comme une crise focale puis se généralisent à l’ensemble du cerveau * Médicaments antiépileptiques

* Chirurgie (si la zone responsable est localisée et accessible)

 

La paralysie cérébrale peut donc entraîner diverses complications, dont les troubles épileptiques et d’autres problèmes neurologiques. Un suivi médical régulier et une prise en charge multidisciplinaire sont essentiels pour améliorer la qualité de vie des personnes atteintes. Cette approche holistique doit tenir compte des besoins physiques, émotionnels et sociaux de chaque individu, en s’adaptant à ses particularités et en lui offrant le soutien nécessaire pour s’épanouir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Mégalérythème épidémique : tout savoir sur cette maladie infantile

Le mégalérythème épidémique, aussi appelé cinquième maladie ou érythème infectieux aigu, est une maladie virale contagieuse fréquente chez...

Quels sont les effets secondaires des médicaments contre l’insomnie ?

Les médicaments contre l'insomnie peuvent être une solution efficace pour améliorer la qualité du sommeil à court terme....

Comment s’endormir plus rapidement : guide complet

L'insomnie est un problème répandu qui affecte des millions de personnes à travers le monde. Elle se caractérise...

Le bien-être issu de la lecture : A ne pas sous-estimer

La lecture est une activité aux multiples bienfaits pour le bien-être. Elle est un véritable coffre à outils...