Quand le faire et pourquoi

Date:

Partager sur

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie qui est principalement connue pour ses symptômes physiques tels que l’engourdissement, la spasticité et la perte d’équilibre. Cependant, elle peut également entraîner des troubles cognitifs, qui touchent entre 45 et 70 % des personnes atteintes de SEP selon une étude. Les problèmes cognitifs peuvent comprendre des difficultés de réflexion, d’apprentissage et de mémoire. Malheureusement, ces problèmes sont souvent ignorés lors du diagnostic et de la prise en charge de la maladie.

Les symptômes cognitifs de la SEP peuvent avoir un impact significatif sur la vie quotidienne des personnes atteintes. Ils peuvent entraîner une perte de mémoire, une réflexion plus lente et une fatigue mentale. La fonction cognitive est également un facteur important dans la situation professionnelle des personnes atteintes de SEP. Cependant, il est possible de continuer à travailler malgré ces problèmes grâce à la rééducation cognitive et à l’apprentissage de stratégies de compensation.

Il est recommandé que les personnes atteintes de SEP subissent un dépistage du dysfonctionnement cognitif au moins une fois par an, et plus fréquemment si de nouveaux symptômes apparaissent ou si leurs capacités fonctionnelles changent. Les personnes ayant des problèmes cliniques ou des signes d’endommagement neurologique compatibles avec la SEP devraient également être dépistées dès l’âge de 8 ans.

Il existe plusieurs tests qui peuvent être utilisés pour évaluer la fonction cognitive des personnes atteintes de SEP. Ces tests peuvent durer quelques minutes seulement ou plusieurs heures, selon la gravité des symptômes et les besoins individuels. Certains tests couramment utilisés comprennent le test des modalités des chiffres des symboles, la brève batterie répétable de tests neuropsychologiques et l’évaluation minimale de la fonction cognitive dans la SEP.

Il est important de noter que les évaluations cognitives en ligne peuvent donner une idée de l’état cognitif d’une personne, mais elles doivent être interprétées par un professionnel de la santé spécialisé. Les cliniciens mettent en garde contre l’interprétation des résultats par soi-même, car cela peut être dangereux.

En ce qui concerne la protection ou l’amélioration de la fonction cognitive, le NMSS recommande plusieurs activités d’apprentissage et de mémoire qui peuvent aider. Il est recommandé de répéter ce que l’on entend et de vérifier que c’est correct pour améliorer l’attention et la mémoire. D’autres suggestions incluent l’utilisation de techniques mnémoniques, la pratique régulière de la lecture et de l’écriture, ainsi que la participation à des activités mentalement stimulantes.

En conclusion, les troubles cognitifs sont fréquents chez les personnes atteintes de SEP et peuvent avoir un impact significatif sur leur vie quotidienne. Il est important de subir un dépistage régulier du dysfonctionnement cognitif et de travailler avec des professionnels de la santé spécialisés pour évaluer et traiter ces problèmes. Il existe également des activités et des stratégies qui peuvent aider à protéger et à améliorer la fonction cognitive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Est-il temps de passer à un exercice MS ?

En préparation d'une interview demandée pour une station de radio locale, j'ai effectué des recherches qui m'ont...

La névralgie du trijumeau est une véritable douleur au visage

Dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé me réveiller un jour avec une douleur...

Le tériflunomide peut retarder l’apparition des symptômes de la SEP chez les personnes atteintes de RIS

Le syndrome radiologiquement isolé (RIS) est une condition dans laquelle une personne présente des anomalies et des...

Physiothérapie pour la maladie de Parkinson : qu’est-ce qui aide vraiment ?

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble progressif qui affecte le système nerveux, agissant comme le...