Sclérose en plaques et santé intestinale : ce qu’il faut savoir

Date:

Partager sur

Le régime alimentaire a un impact sur l’état nutritionnel et la composition des bactéries du microbiome intestinal. Ces perturbations peuvent avoir des répercussions sur la santé, notamment sur le système immunitaire. Dans le cas de la sclérose en plaques (SEP), une maladie auto-immune du système nerveux central, les perturbations du microbiome intestinal peuvent favoriser l’inflammation et ainsi aggraver la maladie.

Des études ont montré que maintenir une alimentation saine peut réduire l’activité de la SEP, en particulier lorsqu’elle est associée à d’autres habitudes de vie saines et à un traitement médical approprié. Cependant, il est important de souligner que les recherches sur le lien entre le régime alimentaire, le microbiome intestinal et la SEP sont encore limitées et nécessitent des études plus approfondies.

Bien qu’il n’existe pas de directives alimentaires spécifiques à la SEP, il est recommandé de suivre un régime axé sur les fruits, les légumes, les céréales entières, les légumineuses, les noix, les graines et les graisses saines. Ces régimes, tels que le régime méditerranéen ou le régime DASH, sont également bénéfiques pour la santé cardiovasculaire et le vieillissement en bonne santé.

Les probiotiques, qui sont des bonnes bactéries, peuvent également jouer un rôle dans la santé intestinale et la gestion de la SEP. Des études ont montré que la consommation de probiotiques peut aider à réduire l’inflammation intestinale et à améliorer les symptômes de la SEP. On peut trouver des probiotiques dans des aliments fermentés tels que le kéfir, le kimchi, le kombucha, le miso, les cornichons, la choucroute, le tempeh et le yaourt. Cependant, il est important de noter que tous les probiotiques ne sont pas bénéfiques pour la SEP, seules certaines souches ont été prouvées comme bénéfiques.

Il est également important de souligner que les suppléments probiotiques ne sont pas réglementés par la Food and Drug Administration des États-Unis et qu’il est préférable de consulter un médecin avant de les prendre. Il est préférable d’adopter une approche prudente en matière de régime alimentaire et de probiotiques, car le lien entre le microbiome intestinal et la SEP n’est pas encore entièrement compris.

En conclusion, bien que le lien entre le régime alimentaire, le microbiome intestinal et la SEP nécessite des recherches supplémentaires, il est recommandé de maintenir une alimentation saine et équilibrée, riche en fruits, légumes, céréales entières, légumineuses, noix, graines et graisses saines. De plus, la consommation de probiotiques peut être bénéfique, mais il est important de consulter un médecin avant de prendre des suppléments probiotiques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...