TDAH à l’université : Défis et solutions

Date:

Partager sur

La rentrée universitaire est une période passionnante pour de nombreux adolescents et jeunes adultes, mais elle peut aussi être un défi pour les personnes atteintes de trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) ou d’autres conditions neurodéveloppementales. Selon une étude récente publiée dans le Journal de psychologie clinique de l’enfant et de l’adolescent, les étudiants atteints de TDAH sont plus susceptibles de faire face à des défis tels que la dépression et l’anxiété que leurs pairs sans TDAH. Cependant, en recevant un soutien scolaire approprié, ces étudiants peuvent atteindre leur plein potentiel.

Il est important d’encourager les étudiants atteints de TDAH à se faire aider en utilisant les aménagements académiques et les services de soutien proposés par leur université aux étudiants diagnostiqués avec cette condition. Ces services sont disponibles pour prouver que l’étudiant n’est pas seul. De plus, ces aménagements ne sont pas une faveur, mais un droit protégé par la loi. Le TDAH, comme d’autres handicaps, est protégé par la Loi sur les Américains handicapés, qui donne aux personnes atteintes de TDAH le droit de bénéficier d’aménagements raisonnables dans les espaces publics, y compris dans les milieux universitaires.

Pour assurer une transition réussie vers l’université, il est conseillé aux nouveaux étudiants atteints de TDAH de prendre le temps d’identifier les soutiens qui pourraient les aider en classe et dans leur vie universitaire en général. Il est important de créer un horaire quotidien sain et productif, en incluant une heure régulière pour se coucher et se réveiller, un moment approprié pour prendre les médicaments, des pauses pour l’exercice physique, etc. Il est également essentiel de s’enregistrer auprès du service des services aux personnes handicapées du campus et de choisir judicieusement son horaire de cours en fonction de ses besoins spécifiques.

Il est également important de prendre en compte la gestion médicale pendant cette période. Il est recommandé d’informer ses fournisseurs de soins de santé actuels de son départ pour l’université et de la durée de son absence, afin de planifier les rendez-vous nécessaires pendant les pauses et les vacances. Il est essentiel de ne jamais modifier ses médicaments sans consulter un médecin et de se renseigner sur les services médicaux offerts par son collège.

Enfin, il est nécessaire d’aborder la question de la consommation d’alcool de manière responsable. La consommation excessive d’alcool peut avoir des conséquences néfastes pour les étudiants atteints de TDAH, notamment en augmentant le risque de toxicomanie et en provoquant des interactions négatives avec les médicaments sur ordonnance utilisés pour gérer le TDAH.

La rentrée universitaire peut donc être un défi pour les étudiants atteints de TDAH, mais en utilisant les aménagements académiques et les services de soutien appropriés, ils peuvent réussir à atteindre leur plein potentiel. Il est important de se faire aider en utilisant les ressources disponibles et de prendre soin de sa santé physique et mentale pendant cette période.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...