Dyslexie : les différentes options de traitement

Date:

Partager sur

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage qui touche la capacité à lire, écrire et épeler correctement. Bien qu’il n’existe pas de remède miracle, plusieurs options de traitement sont disponibles pour aider les personnes dyslexiques à surmonter leurs difficultés et améliorer leurs compétences.

Thérapie orthophonique

La rééducation orthophonique est un pilier du traitement de la dyslexie. Les orthophonistes utilisent diverses techniques pour travailler sur les déficits spécifiques des personnes dyslexiques :

  • Conscience phonologique : Développer la capacité à manipuler les sons du langage (rimes, syllabes, phonèmes) à travers des jeux et exercices ludiques.
  • Décodage des mots : Entraîner les associations lettres-sons, la combinatoire et le déchiffrage des mots pour améliorer la précision et la fluidité en lecture.
  • Orthographe : Travailler sur les règles d’orthographe, la mémorisation du visuel des mots et les stratégies pour bien épeler.
  • Compréhension : Développer les capacités de compréhension à l’oral et à l’écrit par des questionnements, des résumés, etc.
  • Stratégies de lecture : Enseigner des techniques efficaces comme le décodage, l’inférence ou l’auto-questionnement.

Les séances sont adaptées à l’âge, au profil et aux besoins spécifiques de chaque patient dyslexique.

Intervention psychologique

Les psychologues accompagnent les personnes dyslexiques sur les aspects cognitifs et émotionnels :

  • Stratégies métacognitives : Développer une meilleure connaissance de ses propres processus d’apprentissage.
  • Gestion des émotions : Travailler sur l’estime de soi, la motivation, la gestion du stress et de l’anxiété face aux difficultés.
  • Concentration/mémorisation : Entraîner les capacités attentionnelles et mnésiques pour soutenir l’apprentissage.
  • Compensation des déficits : Identifier les forces du patient et développer des stratégies compensatoires adaptées.

Le soutien psychologique vise à donner aux personnes dyslexiques les clés pour persévérer, se sentir capables et prendre confiance en leurs habiletés.

Outils d’assistance

Les technologies d’assistance peuvent grandement faciliter le quotidien des personnes dyslexiques :

  • Logiciels de reconnaissance vocale : Permettent de dicter du texte à l’ordinateur plutôt que d’écrire manuellement.
  • Synthèse vocale : Des logiciels peuvent lire à voix haute n’importe quel texte numérique, aidant la compréhension.
  • Correcteurs orthographiques/prédictifs : Suggèrent les mots les plus probables pour réduire les fautes d’orthographe.
  • Agendas/gestionnaires de tâches numériques : Aident à la planification, l’organisation et ne pas oublier les consignes.
  • Lunettes à prismes/lentilles colorées : Peuvent faciliter la vision des mots et du texte pour certains dyslexiques.
  • Livres audio et livres numériques : Donnent accès aux contenus sans passer par la lecture.

Ces outils technologiques agissent comme des béquilles compensatoires précieuses au quotidien.

Activités complémentaires

Parallèlement, certaines activités peuvent renforcer les capacités des personnes dyslexiques :

  • Sports d’endurance (course, vélo, natation…) : Améliorent la concentration, la mémorisation et les capacités d’apprentissage.
  • Travail de la psychomotricité : Renforce la coordination et les liens entre corps et cerveau.
  • Jeux de société avec des mots : Entraînent la conscience phonologique de manière ludique.
  • Arts manuels, musique : Stimulent d’autres formes d’intelligence que la lecture/écriture.
  • Enseignement multisensoriel : Associer le visuel, l’auditif, le kinesthésique pour une meilleure mémorisation.

Ces activités variées, pratiquées régulièrement, peuvent optimiser la plasticité cérébrale et compenser certains déficits dyslexiques.

Voici des détails sur le dépistage et le suivi médical dans le cadre du traitement de la dyslexie :

Dépistage et diagnostic initial Un diagnostic précoce de la dyslexie est essentiel pour mettre en place une prise en charge adaptée. Différents professionnels peuvent être impliqués :

  • Médecin traitant/pédiatre : Repérer les premiers signes d’alerte chez l’enfant (difficultés en lecture, écriture, langage) et orienter vers des tests spécialisés.
  • Orthophoniste : Réaliser des bilans approfondis du langage oral et écrit, détectant les déficits phonologiques, de décodage, de compréhension, etc.
  • Psychologue : Évaluer les capacités cognitives, attentionnelles et la présence de troubles associés (TDAH, dyscalculie, etc.)
  • Neuropédiatre/neurologue : Exclure les causes neurologiques ou effectuer des examens complémentaires si suspicion de dyslexie sévère.

Ce bilan pluridisciplinaire permet de poser un diagnostic différentiel précis de dyslexie.

Suivi médical régulier

Une fois le diagnostic établi, un suivi médical est recommandé, notamment :

  • Bilan visuel complet : Détecter tout trouble de la vision pouvant aggraver les difficultés (problème de convergence, de poursuite oculaire, etc.)
  • Bilan auditif : Certains déficits auditifs peuvent impacter la discrimination des sons et la conscience phonologique.
  • Suivi neurologique : Si suspicion de troubles neurologiques associés, réaliser un monitoring régulier.
  • Adaptation du traitement : Ajuster la prise en charge (rééducation, aides techniques, aménagements scolaires…) en fonction de l’évolution.

Ce suivi médical personnalisé permet d’optimiser la compensation des déficits spécifiques tout au long du parcours de la personne dyslexique.

En combinant ces différentes approches et en bénéficiant d’un soutien adapté, les personnes dyslexiques peuvent développer des stratégies efficaces pour surmonter leurs difficultés et atteindre leur plein potentiel dans les domaines de la lecture, de l’écriture et de l’apprentissage en général.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...