Et si une prise de sang pouvait prédire une aggravation de la SEP ?

Date:

Partager sur

Je me souviens de ma première consultation avec un neurologue spécialisé dans la sclérose en plaques (SEP) et je pense que cela a été plus bénéfique pour moi que pour la plupart des patients. Cela s’est déroulé trois mois après mon diagnostic officiel de SEP par un neurologue généraliste, ce qui m’a donné le temps de tout comprendre avant de le rencontrer.

Lors de cette consultation, je me souviens lui avoir demandé à quoi ressemblerait ma vie avec la SEP à l’avenir. Sa réponse, basée sur les connaissances scientifiques de l’époque, était que la prochaine étape de ma maladie n’avait pas encore été écrite, encore moins le prochain chapitre.

Eh bien, il semble que cette réalité pourrait être remise en question.

Une nouvelle recherche publiée dans JAMA Neurologie montre qu’un test sanguin spécifique peut prédire une aggravation de la maladie environ 12 mois avant l’apparition de preuves cliniques (et jusqu’à deux ans chez certaines personnes).

Ce test sanguin mesure le niveau de chaîne légère des neurofilaments (NfL), qui est un marqueur de lésions axonales dans le système nerveux central. Les axones sont les parties fibreuses des cellules nerveuses qui conduisent les impulsions électriques hors des cellules.

L’étude a porté sur 1 899 patients, répartis en deux groupes provenant de l’étude EPIC aux États-Unis et de la base de données SMSC en Suisse, pour un total de près de 13 000 visites cliniques.

Les chercheurs ont recherché une aggravation confirmée du handicap (CDW), définie par des scores plus faibles sur l’échelle EDSS (Expanded Disability Status Scale), une méthode largement utilisée pour quantifier le handicap dans la SEP. Ils ont classé le CDW en aggravation avec rechute clinique (CDW-R) ou sans rechute clinique (CDW-NR).

Dans le cas du CDW-R, les chercheurs ont constaté une corrélation entre des niveaux élevés de NfL et une aggravation des symptômes en environ un an. Avec le CDW-NR, cela se produisait en environ un à deux ans. Cela suggère qu’il pourrait y avoir une fenêtre d’opportunité pendant laquelle un traitement précoce pourrait être utilisé pour traiter les dommages avant qu’ils n’atteignent le stade où une aggravation clinique est observée.

Ces résultats suggèrent que des analyses de sang régulières pourraient permettre de détecter les dommages qui étaient jusqu’à présent indécelables.

Cependant, cette découverte soulève également la question de savoir si nous voulons réellement connaître nos futurs handicaps. Serait-il utile de savoir que nous sommes à 12 ou 24 mois d’une progression du handicap ? Sans traitement précoce pour arrêter ces dommages au moment où ils se produisent, cela ne provoquerait-il pas simplement de l’anxiété en sachant qu’ils arrivent ?

Cependant, cela pourrait nous donner suffisamment de temps pour nous préparer et réaliser certaines choses à l’avance. Avancer nos vacances de quelques mois, rendre visite aux personnes que nous avions l’intention de voir, faire de l’exercice maintenant plutôt que de le remettre à plus tard.

Nous espérons que ces nouvelles preuves des dommages au moment où ils se produisent stimuleront la recherche sur des interventions médicales capables de les arrêter avant que les symptômes n’apparaissent et que le handicap ne progresse. C’est une excellente nouvelle non seulement pour les chercheurs et les cliniciens, mais aussi pour ceux d’entre nous qui vivent avec le poids de la progression de la sclérose en plaques.

Je vous souhaite, ainsi qu’à votre famille, une excellente santé.

Trévis

Mon nouveau livre, « Bien vivre avec la sclérose en plaques », est disponible en précommande sur Amazon. Suivez-moi sur ma page Facebook « La vie avec la SEP » et découvrez-en plus sur « La vie avec la sclérose en plaques ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...

Quelles maladies un chien peut il transmettre à l’homme ?

Nos amis à quatre pattes peuvent nous apporter beaucoup de joie et d'affection, mais il est important de...