Les gens peuvent désormais se procurer des pilules abortives dans les pharmacies de détail

Date:

Partager sur

La Food and Drug Administration (FDA) a pris une décision qui améliorera l’accès aux pilules abortives dans un monde post-Roe v. Wade. Cette décision survient à un moment où les inquiétudes concernant l’accès à l’avortement se sont intensifiées depuis la décision de la Cour suprême des États-Unis l’année dernière, qui a mis fin au droit fédéral à l’avortement en place depuis près d’un demi-siècle. Cette décision de justice permet à chaque État d’interdire ou de restreindre les interruptions de grossesse.

À ce jour, une interdiction totale de l’avortement a été promulguée dans 14 États. Les tribunaux ont temporairement suspendu l’interdiction de l’avortement dans huit autres États, selon un rapport de l’Institut Guttmacher. Il est donc crucial que les personnes vivant dans les États où l’avortement est légal aient accès aux soins. Avec les nouvelles règles de délivrance des pilules abortives, des millions de personnes auront davantage accès aux soins dont elles ont besoin, quand elles en ont besoin, selon McGill Johnson.

La loi fédérale n’interdit pas l’envoi de pilules abortives par courrier, et la décision de la FDA d’élargir l’accès aux pilules abortives dans les pharmacies et autres lieux fait partie d’une série d’efforts fédéraux récents visant à protéger l’accès à l’avortement et aux soins de santé reproductive. Le mois dernier, le ministère de la Justice a publié une opinion légale affirmant que la loi fédérale n’interdit pas au service postal américain de livrer des pilules abortives aux personnes, même si elles vivent dans des États où l’accès aux interruptions de grossesse est restreint.

Dans un autre mouvement visant à protéger l’accès à la santé reproductive, la FDA a réorganisé les informations sur l’emballage de la pilule contraceptive d’urgence Plan B pour déclarer explicitement qu’elle ne provoque pas d’avortement. La pilule du lendemain agit en empêchant l’ovulation plutôt qu’en empêchant un ovule fécondé de s’implanter dans l’utérus. Environ une femme sexuellement active sur quatre utilise la contraception d’urgence au moins une fois, selon les Centers américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Toutes ces mesures surviennent à un moment où les avortements deviennent moins courants et où un nombre croissant d’interruptions de grossesse impliquent des médicaments plutôt que des interventions chirurgicales. De 2011 à 2020, le taux d’avortement a diminué de 18 pour cent selon le CDC. En 2020, plus de la moitié des interruptions de grossesse aux États-Unis étaient des avortements médicamenteux pratiqués au cours des neuf premières semaines de grossesse, selon le CDC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Sortir de sa zone de confort pour booster sa confiance en soi et son développement personnel

Nous avons tous tendance à rester dans notre zone de confort, ce qui est tout à fait normal....

Vers une alimentation équilibrée : Remplacez les aliments transformés

De nos jours, les aliments transformés envahissent nos rayons et nos assiettes. Pratiques et savoureux, ils semblent être...

Mégalérythème épidémique : tout savoir sur cette maladie infantile

Le mégalérythème épidémique, aussi appelé cinquième maladie ou érythème infectieux aigu, est une maladie virale contagieuse fréquente chez...

Quels sont les effets secondaires des médicaments contre l’insomnie ?

Les médicaments contre l'insomnie peuvent être une solution efficace pour améliorer la qualité du sommeil à court terme....