Les minorités les plus durement touchées par les décès liés à l’alcool au cours des premières années de la COVID-19

Date:

Partager sur

Une nouvelle étude publiée dans le Journal américain sur l’abus de drogues et d’alcool révèle une augmentation alarmante des décès liés à l’alcool pendant la pandémie de COVID-19, en particulier parmi les groupes raciaux et ethniques minoritaires. Entre 2019 et 2020, les décès dus à l’alcool ont augmenté de 26 % chez les adultes américains de 25 ans et plus, lorsque les ordonnances de confinement ont fermé les écoles et les bureaux à travers le pays pendant une grande partie de l’année. Les décès liés à l’alcool ont plus que doublé chez les Indiens d’Amérique et les autochtones de l’Alaska, et ont également augmenté de manière significative chez les Noirs, les Hispaniques et les Asiatiques.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette augmentation des décès liés à l’alcool. Tout d’abord, les groupes raciaux et ethniques minoritaires ont été touchés de manière disproportionnée par le chômage, la peur du COVID-19 et les difficultés financières pendant la pandémie. Ces populations ont historiquement connu des taux de mortalité induits par l’alcool plus élevés, ce qui rendait important d’examiner comment la pandémie aurait pu affecter ces taux.

De plus, des études antérieures ont montré que les gens ont augmenté leur consommation d’alcool pendant la pandémie, en particulier les femmes et les individus blancs non hispaniques. Le stress du confinement, la peur de la maladie et la perte d’êtres chers ont contribué à cette augmentation de la consommation. Une consommation accrue d’alcool peut entraîner une augmentation des décès dus à des maladies du foie, des accidents, des maladies cardiovasculaires et d’autres conditions.

Les groupes raciaux et ethniques touchés de manière disproportionnée par la hausse des taux de mortalité liés à l’alcool peuvent avoir eu moins accès aux soins de santé et aux traitements pour les troubles liés à la consommation d’alcool que les Blancs. De plus, ces populations ont peut-être connu davantage de stress pendant la pandémie en raison de leur impossibilité d’exercer leur travail à distance, les exposant ainsi davantage au risque de COVID-19 ou de chômage.

Les différences raciales dans les décès liés à l’alcool pendant la pandémie peuvent également être expliquées par le statut socio-économique. Les travailleurs plus aisés ont pu continuer leur travail sans changement significatif dans leurs revenus, tandis que les travailleurs moins aisés ont été plus susceptibles de perdre leur emploi ou de voir leur salaire réduit, créant ainsi des conditions plus stressantes et propices à une consommation excessive d’alcool.

Même lorsque les gens pouvaient travailler à domicile, le travail à distance aurait pu favoriser une consommation problématique d’alcool. L’anxiété liée à la pandémie et le fait d’être chez soi sans les contraintes habituelles du travail peuvent avoir conduit à une augmentation de la consommation d’alcool.

Il est important de noter que les habitudes développées pendant la pandémie, y compris une augmentation de la consommation d’alcool, peuvent être difficiles à briser. Il est donc essentiel de surveiller sa propre consommation d’alcool et de rechercher de l’aide si nécessaire. Les signes d’une consommation problématique d’alcool incluent la consommation de plus de deux verres en 24 heures, le sentiment de besoin d’un verre pour fonctionner normalement et les inquiétudes exprimées par d’autres concernant sa consommation d’alcool.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Physiothérapie pour la maladie de Parkinson : qu’est-ce qui aide vraiment ?

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble progressif qui affecte le système nerveux, agissant comme le...

J’ai essayé le BEMER Pro Set pour les symptômes de la SEP

Le coffret BEMER Pro est un appareil qui délivre une énergie électromagnétique pulsée au corps en général...

Quand demander des soins d’urgence pour la SEP

Les soins urgents ou d'urgence sont parfois nécessaires pour les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) pour...

Comment Zoloft a calmé les bavardages et m’a rendu moi-même

Un jour, alors que je parcourais la base de données médicale PubMed sur mon ordinateur, je suis...