Faut-il arrêter les médicaments contre la SEP après plusieurs années ?

Date:

Partager sur

Imaginez vivre avec la sclérose en plaques (SEP) depuis des décennies et vous demander si vous pouvez enfin arrêter les médicaments. La notion de « SEP épuisée », où la progression de la maladie semble s’être arrêtée, incite certains à envisager cette option. Mais est-ce vraiment sans risque ?

Comprendre les risques de l’arrêt des DMT

L’arrêt des Thérapies Modificatrices de l’Evolution de la SEP (DMT) n’est pas anodin. Des études ont montré que cela peut entraîner une rechute sévère, caractérisée par une aggravation des symptômes neurologiques, ou une progression de la maladie à long terme. Le risque de rechute est d’autant plus élevé pour les personnes qui prennent des DMT de deuxième intention, plus puissantes et généralement prescrites en cas d’échec des traitements de première ligne.

Données chiffrées et exemples concrets

  • DMT de première intention : Le risque de rechute dans l’année suivant l’arrêt est de 6%. Cela signifie que pour 100 personnes qui arrêtent leur DMT de première intention, 6 d’entre elles pourraient subir une rechute.
  • DMT de deuxième intention: Le risque de rechute varie de 9 à 43% selon le médicament. Prenons l’exemple du natalizumab (Tysabri): l’arrêt de ce traitement peut entraîner une rechute dans 43% des cas l’année suivante.

Alternatives à l’arrêt complet:

L’arrêt des DMT n’est pas nécessairement la seule option. D’autres solutions existent, à discuter avec votre neurologue, pour minimiser les risques tout en tenant compte de votre situation individuelle:

  • Réduction progressive de la dose : Diminuer graduellement la quantité de médicament peut aider à limiter les effets secondaires liés à l’arrêt brutal et s’avérer plus prudent pour certains patients.
  • Changement de DMT : Pour les personnes sous DMT de deuxième intention, envisager un traitement alternatif de première ligne peut s’avérer judicieux. Cela permet de maintenir un certain contrôle sur la maladie tout en réduisant les risques liés à l’arrêt complet.

L’importance d’une consultation médicale

Ne jamais arrêter un DMT sans avis médical est crucial. Votre neurologue, en collaboration avec vous, pourra évaluer votre situation, les risques et les avantages potentiels de l’arrêt du traitement, et vous proposer la meilleure alternative pour votre santé.

Poursuivre la recherche et les conseils médicaux

La décision d’arrêter ou de modifier un traitement contre la SEP est complexe et individuelle. Il est important de se tenir informé des dernières recherches sur la SEP et de discuter ouvertement avec votre équipe médicale pour obtenir des recommandations personnalisées et prendre la décision la plus appropriée pour votre cas.

L’arrêt des DMT dans la SEP est un sujet sensible et complexe qui ne doit pas être pris à la légère. Il est essentiel de peser les risques et les avantages potentiels, de s’informer sur les alternatives disponibles et de consulter impérativement votre neurologue pour obtenir des conseils individualisés. N’hésitez pas à poser toutes vos questions et à exprimer vos inquiétudes à votre équipe médicale afin de prendre la meilleure décision pour votre santé et votre bien-être à long terme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...