Qu’est-ce que le mal de tête de cluster ? Symptômes, causes, diagnostic et traitement

Date:

Partager sur

Les céphalées en grappe sont une forme de maux de tête extrêmement douloureuse et débilitante. Malheureusement, il n’existe aucun remède connu pour cette condition. Cependant, le traitement vise à réduire l’intensité et la durée des maux de tête, ainsi qu’à prévenir leur apparition.

Le choix du traitement dépendra de la gravité et de la fréquence des maux de tête, des traitements antérieurs qui ont fonctionné ou non, ainsi que des préférences personnelles et du mode de vie du patient.

Les traitements préventifs sont généralement utilisés pendant une période de grappes, lorsque les maux de tête se produisent de manière récurrente. Ils visent à prévenir l’apparition des maux de tête ou à en réduire la gravité. Les options de traitement préventif comprennent les bloqueurs de canaux calciques, les stéroïdes, les blocages nerveux, le carbonate de lithium, le topiramate, le galcanezumab et la neurostimulation.

Les bloqueurs de canaux calciques, tels que le vérapamil, sont le premier choix de traitement préventif. Ils agissent en régulant le fonctionnement des vaisseaux sanguins et de la tension artérielle. Les stéroïdes, tels que la prednisone, suppriment le système immunitaire et peuvent être utilisés pour les périodes de cluster plus courtes. Le blocage nerveux implique l’injection d’un anesthésique et d’un stéroïde pour bloquer les signaux de douleur. Le carbonate de lithium, généralement utilisé pour le trouble bipolaire, peut également être efficace pour les céphalées en grappe. Le topiramate, utilisé pour les convulsions chez les personnes épileptiques, peut également réduire la douleur des céphalées en grappe. Le galcanezumab, initialement approuvé pour la migraine, peut également être utilisé pour les céphalées en grappe. Enfin, la neurostimulation avec le dispositif GammaCore Sapphire peut être utilisée pour prévenir et traiter les céphalées en grappe.

En ce qui concerne les traitements aigus, leur objectif est de soulager rapidement la douleur dès que le mal de tête se manifeste. Certains traitements aigus efficaces comprennent l’oxygène, les triptans, la dihydroergotamine, l’octréotide, les anesthésiques intranasaux et la neurostimulation.

La chirurgie est rarement recommandée pour les céphalées en grappe, mais peut être envisagée chez les personnes qui ne répondent pas aux autres traitements ou qui présentent des effets secondaires intolérables. Deux types d’interventions chirurgicales impliquent l’implantation d’un neurostimulateur près d’un nerf, mais des études supplémentaires sont nécessaires pour déterminer leur efficacité.

Certains changements de mode de vie peuvent également aider à réduire la fréquence et l’intensité des céphalées en grappe. Maintenir un horaire de sommeil régulier, éviter l’alcool et essayer des traitements alternatifs tels que l’acupuncture, la thérapie physique, la chiropratique et la mélatonine peuvent également être bénéfiques.

Enfin, il est important de prendre en compte l’impact émotionnel et psychologique des céphalées en grappe. Consulter un conseiller ou un psychothérapeute spécialisé dans les problèmes de santé chroniques peut être bénéfique, tout comme rejoindre un groupe de soutien pour se sentir moins seul et trouver des stratégies pour faire face à cette condition.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Est-il temps de passer à un exercice MS ?

En préparation d'une interview demandée pour une station de radio locale, j'ai effectué des recherches qui m'ont...

La névralgie du trijumeau est une véritable douleur au visage

Dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé me réveiller un jour avec une douleur...

Le tériflunomide peut retarder l’apparition des symptômes de la SEP chez les personnes atteintes de RIS

Le syndrome radiologiquement isolé (RIS) est une condition dans laquelle une personne présente des anomalies et des...

Physiothérapie pour la maladie de Parkinson : qu’est-ce qui aide vraiment ?

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble progressif qui affecte le système nerveux, agissant comme le...