SEP et dépression : une combinaison mortelle

Par : Matthieu Gallet

Date:

Partager sur

La sclérose en plaques (SEP) est une maladie complexe qui peut avoir de nombreux effets sur la santé des personnes qui en sont atteintes. Une nouvelle étude publiée dans la revue Neurologie s’est intéressée à l’impact de la dépression sur la mortalité chez les personnes atteintes de SEP.

L’étude a comparé deux groupes de personnes sur une période de 10 ans : un groupe souffrant de SEP, dont 21 % également atteints de dépression, et un groupe témoin sans SEP, dont 9 % souffraient de dépression. Les résultats ont révélé que les personnes atteintes à la fois de SEP et de dépression avaient un taux de mortalité cinq fois supérieur à celui des personnes sans ces affections.

Ces résultats sont importants car ils montrent que la dépression peut avoir un impact significatif sur la mortalité chez les personnes atteintes de SEP. Même si la dépression n’est pas considérée comme un symptôme direct de la SEP, elle est l’une des comorbidités les plus courantes de la maladie. Les chercheurs ont également souligné que l’effet combiné de la SEP et de la dépression était plus important que l’effet de chaque facteur pris individuellement.

Il est donc crucial de prendre en compte la dépression lors du suivi et du traitement des personnes atteintes de SEP. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats et déterminer si le traitement de la dépression peut réduire le risque de mortalité chez les personnes atteintes de SEP.

Une autre découverte intéressante de cette étude concerne la prévalence élevée des maladies vasculaires chez les personnes atteintes de SEP. Même en tenant compte de la dépression, les personnes atteintes de SEP présentaient un risque plus élevé de maladies vasculaires que les témoins sans ces affections. Cela pourrait être dû à la mobilité réduite souvent associée à la SEP, qui peut entraîner un mode de vie sédentaire et des habitudes alimentaires malsaines.

Il est donc important de prendre en considération la santé cardiovasculaire des personnes atteintes de SEP et de surveiller attentivement les facteurs de risque tels que l’hypertension artérielle, le diabète et le tabagisme. Une visite chez le cardiologue peut être recommandée pour évaluer la santé cardiaque de manière proactive.

En conclusion, cette étude met en évidence l’importance de prendre en compte la dépression et les maladies vasculaires chez les personnes atteintes de SEP. Les résultats suggèrent que le traitement de la dépression et la prévention et la gestion des maladies vasculaires pourraient contribuer à réduire le risque de mortalité chez ces personnes. Des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats et élaborer des interventions spécifiques pour améliorer la santé et la qualité de vie des personnes atteintes de SEP.

En attendant, il est crucial que les personnes atteintes de SEP restent vigilantes quant à leur santé mentale et cardiovasculaire. Il est également recommandé de consulter régulièrement un professionnel de la santé pour un suivi approprié et obtenir des conseils sur les mesures à prendre pour protéger leur santé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Sur le même thème

[categoryposts]

Articles relatifs

Les enjeux éthiques de la robotique dans le domaine médical

L'intégration croissante de la robotique dans le domaine médical révolutionne les soins de santé, offrant des possibilités sans...

Comment choisir un bol tibétain : Le guide complet pour trouver l’instrument parfait

Les bols tibétains, également connus sous le nom de bols chantants, sont devenus des outils populaires pour la...

La sonothérapie : une symphonie pour votre bien-être !

Vous êtes-vous déjà demandé si les sons pouvaient avoir un impact sur votre santé ? Eh bien, accrochez-vous...

Les bols tibétains sont-ils dangereux ?

Les bols chantants tibétains sont devenus très populaires ces dernières années pour leurs supposés bienfaits sur la relaxation...