Ces longues et sombres nuits sont mauvaises pour ma santé

Par : Matthieu Gallet

Date:

Partager sur

À l’exception de quelques séjours à Hawaï et à San Diego, j’ai toujours vécu près ou au-dessus du 45e parallèle nord. Pour situer cette zone, pensez à l’État de Washington, une grande partie du Minnesota, les frontières nord du Vermont et du New Hampshire, le sud de la France et le nord de l’Italie.

Cette position géographique a une influence sur ma perception des saisons. Par exemple, je suis habitué aux longues soirées estivales qui se prolongent jusqu’à tard dans la nuit. Cependant, en cette période de l’année, à la fin de l’automne avant l’hiver, je peux maudire l’obscurité comme nos ancêtres troglodytes l’auraient fait.

Les matins sont particulièrement sombres et restent noirs bien après la fin des journaux télévisés du matin. Les rideaux de velours de la nuit se ferment rapidement, bien avant la sortie des écoles dans l’après-midi. Le soleil semble à peine se lever au-dessus de l’horizon avant de replonger vers la mer.

Je mesure la durée des jours en fonction du coucher du soleil devant la grande fenêtre orientée à l’ouest de mon bureau. Pendant une grande partie de l’été, le soleil se couche derrière les montagnes, bien au-delà du nord. Maintenant, il plonge presque aussi loin que le sud.

Il est difficile de trouver la motivation pour sortir du lit lorsque les problèmes liés à la sclérose en plaques sont plus pesants que la couette d’hiver. Ajoutez à cela un matin qui semble plusieurs heures plus jeune qu’il ne l’est réellement, et même les chiens ne veulent pas quitter la chaleur de leur lit.

Plus tard dans la journée, je me demande ce qu’il y a à dîner vers 15h30, car mes yeux me racontent une autre histoire que mon estomac et l’horloge.

Ce manque de soleil pendant nos journées et sur notre peau peut réduire les niveaux de vitamine D, qui joue un rôle important dans la modulation immunitaire et la santé des os. Cela peut être préoccupant pour les personnes atteintes de sclérose en plaques. De plus, les régions situées aux extrêmes de latitude ont longtemps été associées à une augmentation de l’incidence de la maladie.

Une étude datant de près de deux décennies suggère que la prévalence du trouble affectif saisonnier (TAS), une autre maladie dont la latitude est un facteur de risque, est liée à la diminution de la lumière ambiante pendant les mois d’hiver. Cette étude fournit des informations pertinentes sur la répartition géographique du risque de développer la SEP.

De plus, les chercheurs ont émis l’hypothèse que le risque de développer la SEP est lié à une déficience du système immunitaire causée par la privation de lumière avant l’âge adulte.

Il est possible que mon subconscient me crie que ces longues nuits sombres avec des périodes de gris légèrement plus clair sont mauvaises pour ma santé. C’est peut-être pourquoi je marmonne chaque matin : « Il fait f!#@^*$ sombre dans cette g*$&/)# ville… » et que j’allume quelques lampes supplémentaires pour éviter de trébucher sur un chien endormi en me dirigeant vers la cuisine à la recherche de la cafetière.

Et n’oublions pas l’augmentation de la consommation de caféine ici à Milltown Cottage entre les équinoxes d’automne et de printemps !

Je vous souhaite, ainsi qu’à votre famille, une excellente santé.

À bientôt,

Trévis

PS : Mon livre, « Chef interrompu », est disponible sur Amazon. Suivez-moi sur ma page Facebook « La vie avec la SEP » et sur Twitter pour en savoir plus sur la sclérose en plaques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Sur le même thème

[categoryposts]

Articles relatifs

Les enjeux éthiques de la robotique dans le domaine médical

L'intégration croissante de la robotique dans le domaine médical révolutionne les soins de santé, offrant des possibilités sans...

Comment choisir un bol tibétain : Le guide complet pour trouver l’instrument parfait

Les bols tibétains, également connus sous le nom de bols chantants, sont devenus des outils populaires pour la...

La sonothérapie : une symphonie pour votre bien-être !

Vous êtes-vous déjà demandé si les sons pouvaient avoir un impact sur votre santé ? Eh bien, accrochez-vous...

Les bols tibétains sont-ils dangereux ?

Les bols chantants tibétains sont devenus très populaires ces dernières années pour leurs supposés bienfaits sur la relaxation...