Le microbiome intestinal peut-il déterminer si vous avez eu une commotion cérébrale ?

Date:

Partager sur

Une nouvelle étude suggère qu’il est possible de diagnostiquer une commotion cérébrale en analysant le microbiote intestinal d’une personne. Cette étude, publiée en mai 2022 dans la revue « Brian, comportement et immunité – Santé », a été menée sur des joueurs de football universitaire de Division I. Les chercheurs ont découvert que deux espèces bactériennes intestinales étaient beaucoup moins abondantes dans les selles des joueurs ayant subi une commotion cérébrale par rapport à ceux qui n’en avaient pas subi.

Selon le Dr Sonia Villapol, neuroscientifique à Houston Methodist et auteure principale de l’étude, il est possible qu’à l’avenir, des tests en temps réel puissent être effectués pour détecter les changements bactériens indiquant qu’un joueur a besoin de se reposer en raison de quelque chose de suspect se produisant dans son corps. Les bactéries intestinales pourraient donc être un bon outil de diagnostic pour détecter une inflammation à court et à long terme, qui peut entraîner divers symptômes tels que la dépression, la douleur abdominale et les vomissements.

L’étude a recruté 33 joueurs de football et a analysé leur sang et leurs selles à différents moments avant, pendant et après la saison de football. Des tests supplémentaires ont été effectués sur les quatre joueurs diagnostiqués avec une commotion cérébrale pendant l’étude.

Le Dr Villapol souligne que presque immédiatement après une commotion cérébrale, il est courant que la personne commence à vomir. Cela est dû à l’axe intestin-cerveau, qui constitue un lien de communication puissant entre l’intestin et le cerveau et affecte le système nerveux du corps. Une commotion cérébrale provoque également une inflammation et déclenche une réponse immunitaire pour combattre cette inflammation, ce qui peut modifier la composition du microbiome intestinal.

Bien que cette étude soit modeste, elle s’ajoute à un ensemble de preuves de plus en plus nombreuses montrant que les traumatismes crâniens ont des biomarqueurs dans le microbiome intestinal. Une étude publiée en novembre 2018 dans « Frontières en immunologie » a révélé un schéma similaire de réduction des bactéries intestinales chez les souris ayant subi un traumatisme crânien. De plus, une étude publiée en avril 2020 dans le « Journal de neurotraumatisme » a comparé le microbiome intestinal de personnes ayant subi un traumatisme crânien à celui de personnes en bonne santé, et a montré des différences significatives entre les deux groupes.

Selon le Dr Shae Datta, neurologue et codirecteur du Concussion Center de l’hôpital Langone de l’Université de New York à Long Island, cette recherche ouvre la voie à des méthodes non invasives et peu coûteuses pour détecter une inflammation cérébrale. Il souligne également que cela pourrait changer la façon dont nous traitons les affections cérébrales à l’avenir.

Bien que cette étude soit intéressante et originale, il est important de noter qu’elle est encore limitée et qu’il est nécessaire de mener davantage de recherches dans ce domaine. Le Dr Christopher Giza, neurologue pédiatrique et neurochirurgien à l’Université de Californie à Los Angeles, souligne qu’une étude plus large et une réplication des résultats seraient nécessaires avant de faire des déclarations plus définitives.

Le Dr Giza espère que de futures études porteront sur d’autres sports et examineront les différences entre les sexes dans la réponse aux lésions cérébrales. Le Dr Villapol partage cet objectif et souhaite également mener la même étude chez les femmes pour mieux comprendre les réponses inflammatoires qui peuvent être différentes.

En conclusion, cette étude suggère que l’analyse du microbiote intestinal pourrait être un outil de diagnostic prometteur pour détecter une commotion cérébrale et évaluer l’inflammation cérébrale. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer ces résultats et étendre les études à d’autres populations et sports.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Mégalérythème épidémique : tout savoir sur cette maladie infantile

Le mégalérythème épidémique, aussi appelé cinquième maladie ou érythème infectieux aigu, est une maladie virale contagieuse fréquente chez...

Quels sont les effets secondaires des médicaments contre l’insomnie ?

Les médicaments contre l'insomnie peuvent être une solution efficace pour améliorer la qualité du sommeil à court terme....

Comment s’endormir plus rapidement : guide complet

L'insomnie est un problème répandu qui affecte des millions de personnes à travers le monde. Elle se caractérise...

Le bien-être issu de la lecture : A ne pas sous-estimer

La lecture est une activité aux multiples bienfaits pour le bien-être. Elle est un véritable coffre à outils...