Reconnaissant, reconnaissant, béni et vivant avec la SEP

Date:

Partager sur

Nous arrivons à cette période de l’année où de nombreuses personnes expriment plus fréquemment leur gratitude et leur sentiment de bénédiction. Personnellement, je ne suis pas habituellement le genre de personne à devenir sentimentale ou à réfléchir à l’année écoulée. Pour être honnête, je n’ai jamais vraiment ressenti le besoin de le faire, mais cette année, je me lance dans cet exercice, tout comme ces autres personnes.

J’ai enfin réalisé cette année que j’ai de nombreuses raisons de ressentir ce genre d’émotions. Que ce soit à cause d’un accomplissement, d’une force, d’une chute et de tout le reste, je suis vraiment reconnaissant et béni.

Tout d’abord, je suis reconnaissant de pouvoir voir le lever du soleil. Cela peut sembler idiot, mais mon diagnostic de sclérose en plaques (SEP) m’a appris à apprécier chaque instant de ma vie. Avant, je prenais tout ce qui m’entourait pour acquis. Je ne regrette jamais les moments passés avec mes amis dans les bars et les clubs quand j’étais plus jeune, car nous nous sommes beaucoup amusés, mais je regrette d’avoir manqué le lever du soleil. À cette époque, je restais dehors trop tard et je dormais trop longtemps. J’étais jeune et insouciant. Mais maintenant, chaque matin, quand j’ouvre les yeux, je suis reconnaissant de pouvoir toucher le sol avec mes pieds et de commencer ma journée avec une tasse de café. Qu’il pleuve, qu’il neige, que les feuilles tombent ou que le soleil brille, j’accepte chaque journée avec le sourire et je trouve toujours un moyen d’en profiter. Je vois maintenant le lever du soleil tous les jours et cela me remplit de gratitude.

Ensuite, je suis reconnaissant pour ma mobilité. Je suis conscient que je pourrais éventuellement perdre une partie de ma mobilité en raison de ma maladie, mais pour l’instant, je suis capable de me déplacer librement et cela me remplit de gratitude. Je n’aurais jamais pensé pouvoir courir un 5 km, mais l’année dernière, j’en ai couru plusieurs. J’ai même établi un record personnel en courant 3,2 miles en 29 minutes et 40 secondes, ce que je n’aurais jamais imaginé pouvoir faire. Je suis très fier de cette réalisation et reconnaissant pour ma santé et ma mobilité actuelles.

Je suis également reconnaissant pour mon mari. Vivre avec une maladie chronique comme la SEP donne un sens particulier à la gratitude. Pour moi, une personne vient immédiatement à l’esprit quand je pense à la gratitude, et ce n’est pas une chose, mais plutôt quelqu’un : mon mari. Il incarne vraiment les vœux de « dans la maladie et dans la santé ». Il a été à mes côtés à travers toutes les épreuves, que ce soit mon diagnostic d’endométriose, de névralgie du trijumeau ou de sclérose en plaques. Il se bat à mes côtés, car dans notre relation, personne ne se bat seul. Il m’aime inconditionnellement pour qui je suis. Beaucoup auraient abandonné face aux difficultés, mais il n’a jamais envisagé cette option. Je voudrais lui adresser un message spécial : merci d’être toi et de ne jamais m’abandonner. Je suis extrêmement reconnaissant de t’avoir dans ma vie.

De plus, je suis reconnaissant pour le soutien que j’ai trouvé sur les réseaux sociaux. Je sais que cela peut sembler étrange, mais je suis reconnaissant pour les réseaux sociaux. Ils m’ont donné un moyen de partager mes expériences et de demander des conseils. J’ai « rencontré » de nombreuses personnes qui vivent des situations similaires à la mienne. Bien que nos parcours soient différents, nous luttons tous contre la même bête, la SEP. Certaines de ces personnes sont devenues de véritables amis pour moi. Grâce aux médias sociaux, j’ai découvert des groupes de soutien auxquels j’ai adhéré l’année dernière. Ces groupes sont incroyablement utiles et rafraîchissants. Les conversations ne sont pas toujours joyeuses, mais elles sont authentiques, avec des émotions brutes. C’est agréable de savoir que je ne suis pas seul dans cette lutte.

Je me sens également béni d’avoir des amis et une famille qui se soucient de moi. Pour moi, se sentir béni signifie avoir du soutien et se sentir aimé. J’ai des amis incroyables et une famille qui sont mes soldats de soutien. Ils comprennent qu’ils ne pourront jamais réellement comprendre ce que je vis au quotidien, mais ils sont toujours prêts à poser des questions et à apprendre. Je sais que tout le monde n’acceptera pas les changements que je dois apporter pour vivre une vie aussi normale que possible, mais c’est leur choix. J’ai perdu beaucoup « d’amis » en cours de route, mais je considère cela comme une bénédiction. Ceux qui sont partis n’étaient pas censés faire partie de ma vie.

Enfin, je suis béni d’avoir des médecins qui m’écoutent et prennent soin de moi. Avant, je pensais que je n’avais besoin que d’un médecin généraliste, mais vivre avec plusieurs pathologies m’a appris qu’il faut toute une équipe médicale. J’ai la chance d’avoir une équipe de médecins qui travaillent ensemble pour gérer mes maladies. Ils ont agi rapidement pour trouver des réponses à mes problèmes de santé et je suis reconnaissant pour leur expertise et leur soutien.

En conclusion, la vie peut être difficile, surtout en cette période de l’année. Cela vaut pour tout le monde, qu’ils soient en bonne santé ou non. Je vous mets donc tous au défi de réfléchir à l’année écoulée et de trouver des raisons de vous sentir reconnaissants et bénis. Il y a toujours quelque chose à apprécier, même dans les moments les plus difficiles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...

Quelles maladies un chien peut il transmettre à l’homme ?

Nos amis à quatre pattes peuvent nous apporter beaucoup de joie et d'affection, mais il est important de...