Standardiser les études sur le microbiome intestinal | Le magazine scientifique®

Date:

Partager sur

Dans le domaine de la recherche sur le microbiome intestinal humain, il existe des variations importantes dans les mesures du matériel génétique microbien, des protéines et des lipides en raison de différences techniques et méthodologiques. Pour remédier à cela et rendre les études sur le microbiome plus standardisées et reproductibles, le National Institute of Standards and Technology (NIST) a entrepris de créer un matériau de référence stable et homogène à partir d’échantillons de selles humaines.

Pour ce faire, le NIST a embauché un entrepreneur chargé de recruter deux groupes de personnes : des végétariens et des omnivores. Chaque participant a fourni des échantillons de selles sur plusieurs jours, qui ont ensuite été congelés et conservés. Les participants ont également tenu un journal alimentaire pour que les chercheurs puissent connaître les types de molécules présentes dans les selles en fonction de leur alimentation.

Les échantillons de selles congelés ont été décongelés et mélangés avec de l’eau pour diluer le mélange. Les chercheurs ont ensuite versé ce mélange dans des tubes d’un millilitre. Ce processus de mélange a permis d’obtenir un contenu homogène, de sorte que chaque tube contienne le même mélange de molécules et d’autres produits bactériens. Les tubes ont ensuite été congelés et conditionnés dans des boîtes contenant quelques tubes de chaque groupe.

Dans un proche avenir, les chercheurs pourront acheter ces matériaux de référence auprès du NIST. Cela leur permettra de normaliser leurs mesures dans le temps, les équipements de laboratoire et les méthodologies. Lorsqu’un laboratoire mène une expérience, il pourra inclure l’un des matériaux de référence du NIST (végétarien ou omnivore) aux côtés de ses propres échantillons de selles pour servir de référence pour les autres mesures. Cela permettra de comparer les résultats des tests entre différents laboratoires, qui peuvent mesurer la même molécule à des niveaux différents en raison de divergences techniques.

En résumé, le NIST travaille à la création d’un matériau de référence stable et homogène à partir d’échantillons de selles humaines afin de standardiser les mesures du microbiome intestinal. Les chercheurs pourront acheter ces matériaux de référence pour normaliser leurs expériences et comparer les résultats des tests. Cela permettra une meilleure compréhension du microbiome intestinal humain et de son impact sur la santé.
Source : https://www.the-scientist.com/magazine-issue/standardizing-gut-microbiome-studies-71599

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...