Avec la SP, nous devons tous trouver ce qui nous convient le mieux

Date:

Partager sur

En lisant un numéro de la revue « Sclérose en plaques et troubles associés » cet été, j’ai été frappé par une information que j’ai trouvée dans un long document de recherche sur l’efficacité des vêtements rafraîchissants pour les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP). En Irlande, nous n’avons pas eu un été très chaud, malgré un mois de juin record en termes de chaleur. Les mois de mai et de juillet ont été les plus froids et les plus humides jamais enregistrés. Seules les personnes très sensibles à la chaleur auraient été affectées.

Dans cet article, les auteurs ont examiné plusieurs études sur l’efficacité des dispositifs et des vêtements de refroidissement. Ils ont conclu que les vêtements rafraîchissants peuvent améliorer la fonction physique des personnes atteintes de SEP, mais qu’aucun vêtement en particulier n’est plus efficace qu’un autre et qu’ils ne causent aucun dommage.

Cette conclusion est logique et rassurante. Elle met en évidence le fait que chaque personne atteinte de SEP devrait expérimenter différents vêtements rafraîchissants pour trouver celui qui lui convient le mieux. Il est agréable de voir que les professionnels de la santé reconnaissent cette nécessité d’expérimentation et d’adaptation individuelle.

En effet, il n’existe pas de méthode universelle pour vivre avec la SEP. Chaque personne est unique et réagit différemment aux traitements et aux stratégies de gestion de la maladie. Il est important d’expérimenter différentes approches, que ce soit en termes d’exercices, d’appareils d’assistance, de climat ou d’autres aspects de la vie quotidienne. En partageant nos expériences, nous pouvons également aider les autres à trouver des solutions adaptées à leurs propres besoins.

Cependant, il est essentiel de procéder à ces expérimentations en toute sécurité. Avant d’essayer de nouvelles méthodes ou de changer de régime alimentaire, il est important de s’assurer qu’elles ne causeront aucun préjudice financier ou physique. Comme le dit le dicton de Thomas Jefferson, « Cela ne me fait pas les poches et ne me casse pas la jambe ». Si une approche semble sûre, il est recommandé de l’essayer et de partager ensuite les résultats avec les autres.

En conclusion, chaque personne atteinte de SEP doit trouver sa propre voie pour vivre avec la maladie. Il est nécessaire d’expérimenter différentes stratégies et d’adapter son mode de vie en fonction de ses besoins et de ceux de sa famille. En partageant nos expériences, nous pouvons contribuer à améliorer la qualité de vie des autres personnes atteintes de SEP. Je souhaite à tous une bonne santé et je vous invite à découvrir mon livre « Chef interrompu » disponible sur Amazon. Vous pouvez également me suivre sur ma page Facebook « La vie avec la SEP » et en savoir plus sur « La vie avec la sclérose en plaques ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...