Boire seul en tant que jeune est lié à un trouble ultérieur lié à la consommation d’alcool

Date:

Partager sur

Une nouvelle étude publiée dans la revue Drug and Alcohol Dependence révèle que boire seul à l’adolescence et au début de l’âge adulte est associé à un risque plus élevé de troubles liés à la consommation d’alcool (AUD) plus tard dans la vie, en particulier pour les femmes. Les chercheurs ont souligné que boire seul est un signal d’alarme indiquant des problèmes potentiels liés à l’alcool.

Selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies (CDC), la consommation d’alcool chez les mineurs est courante aux États-Unis. Une enquête menée en 2019 auprès d’élèves du secondaire a révélé que 29 % d’entre eux ont déclaré avoir bu de l’alcool au cours des 30 jours précédents, et 14 % ont déclaré avoir participé à des beuveries. Les beuveries sont définies comme le fait de boire suffisamment d’alcool pour atteindre un taux d’alcoolémie de 0,08 % ou plus, ce qui équivaut généralement à cinq verres ou plus pour les hommes et quatre verres ou plus pour les femmes, en l’espace de deux heures environ.

Le Dr Kasey Creswell, professeur de psychologie à l’Université Carnegie Mellon de Pittsburgh et principal auteur de l’étude, souligne que la plupart des jeunes qui boivent de l’alcool le font en compagnie d’autres personnes, dans des contextes sociaux tels que des fêtes ou avec des amis. Boire seul à un jeune âge peut indiquer une relation problématique avec l’alcool, où la consommation est utilisée comme moyen de faire face à des émotions négatives.

Les chercheurs ont utilisé les données de l’étude Monitoring the Future, qui suit la consommation de drogues et d’alcool chez les jeunes Américains jusqu’à l’âge adulte. Les 4 464 participants ont été interrogés pour la première fois à l’âge de 18 ans, puis ont été suivis pendant 17 ans. Les résultats ont montré que 25 % des adolescents et 40 % des jeunes adultes déclaraient boire seuls. Ces personnes présentaient un risque accru de symptômes d’AUD à l’âge adulte par rapport à celles qui buvaient uniquement en société.

Les chercheurs ont également souligné que boire seul était un indicateur critique mais souvent négligé d’une future consommation abusive d’alcool. Même après avoir pris en compte d’autres facteurs tels que la fréquence de consommation d’alcool et les caractéristiques démographiques, ils ont constaté que les risques de présenter des symptômes d’AUD à l’âge adulte étaient 35 % plus élevés pour les adolescents qui buvaient seuls et 60 % plus élevés pour les jeunes adultes qui buvaient seuls.

Le trouble lié à la consommation d’alcool (AUD) est une maladie cérébrale chronique qui ne peut pas être guérie mais peut entrer en rémission. En 2019, environ 14,1 millions d’Américains étaient atteints d’AUD. La consommation excessive d’alcool peut entraîner des blessures, des accidents, des intoxications alcooliques, des comportements sexuels à risque, de la violence et est également liée à des maladies du foie, certains types de cancer et des maladies cardiaques.

Bien que cette étude se base sur des données collectées avant la pandémie de COVID-19, les chercheurs soulignent que les habitudes de consommation d’alcool solitaire pourraient avoir des conséquences plus importantes en raison des fermetures de bars et de restaurants et des mesures de confinement. Ils préviennent que cela pourrait entraîner une augmentation des problèmes d’alcool chez les jeunes, en particulier en raison de l’augmentation de la dépression et de l’anxiété liées à la pandémie.

Il est donc essentiel de prêter attention aux signaux d’alarme tels que la consommation d’alcool en solitaire chez les jeunes, en particulier chez les adolescentes, qui semblent être plus susceptibles de s’automédiquer avec de l’alcool. Si vous pensez que votre enfant présente des habitudes de consommation problématiques, il est recommandé de consulter un professionnel pour une évaluation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...