Pourquoi boire du vin rouge peut-il provoquer un mal de tête presque immédiat ?

Date:

Partager sur

L’approche de l’hiver incite à se détendre chez soi, emmitouflé dans un pull douillet et en savourant une bouteille de vin rouge. Un moment de plaisir qui peut se transformer en cauchemar pour certains, avec l’apparition d’un mal de tête désagréable. Pourquoi le vin rouge est-il plus susceptible de causer des maux de tête que d’autres types d’alcool ? Une question à laquelle une étude récente, publiée dans Rapports Scientifiques, apporte un éclairage nouveau.

Le vin rouge se distingue des autres boissons alcoolisées par sa propension à déclencher des maux de tête. Selon une méta-analyse, il est trois fois plus susceptible de causer des maux de tête que la bière, les spiritueux, le vin blanc ou mousseux. Un ou deux verres peuvent suffire à déclencher un mal de tête en seulement 30 minutes.

L’étude met en lumière le rôle d’un antioxydant naturel présent dans le vin rouge, la quercétine. Cette substance, aux multiples bienfaits pour la santé, semble jouer un rôle dans le développement des maux de tête. Métabolisée avec l’alcool, la quercétine se transforme en glucuronide de quercétine, une substance qui bloque le métabolisme de l’alcool. L’accumulation d’acétaldéhyde, une toxine, dans le corps peut alors causer des maux de tête, des rougeurs au visage et des nausées.

La sensibilité à la quercétine et à l’acétaldéhyde varie d’une personne à l’autre. Certains facteurs, comme l’activité enzymatique et la sensibilité individuelle aux toxines, peuvent influencer la probabilité de développer un mal de tête après avoir bu du vin rouge. Des études cliniques sont en cours pour mieux comprendre ces variations individuelles et identifier des facteurs génétiques ou environnementaux qui pourraient jouer un rôle.

La teneur en flavanols du vin rouge, dont la quercétine, peut également varier considérablement. L’ensoleillement des raisins pendant la croissance, le type de raisin, les techniques de vinification et le vieillissement du vin influencent la concentration de quercétine. Certains vins, comme le Pinot Noir, le Cabernet Sauvignon et le Merlot, peuvent en contenir jusqu’à cinq fois plus que d’autres, comme le Gamay ou le Sauvignon Blanc.

Outre la quercétine, d’autres substances présentes dans le vin rouge peuvent causer des maux de tête :

  • Les sulfites:présents en petites quantités dans tous les vins, ils peuvent être plus concentrés dans certains types de vin, comme le vin blanc sec.
  • Les histamines:naturellement présentes dans les raisins, elles peuvent être augmentées par la fermentation malolactique, un processus utilisé pour adoucir l’acidité du vin.
  • Les tanins:présents en grande quantité dans les vins rouges jeunes, ils peuvent causer des maux de tête chez les personnes sensibles.

Pour minimiser le risque de maux de tête :

  • Choisissez des vins avec des teneurs réduites en sulfites, en histamine et en tanins.Privilégiez les vins bio ou biodynamiques, qui ont tendance à en contenir moins.
  • Optez pour des vins rouges plus anciens.Les tanins s’adoucissent avec le temps, ce qui rend le vin plus digeste.
  • Buvez beaucoup d’eau avant, pendant et après la consommation de vin rouge.L’hydratation permet de prévenir la déshydratation, qui peut aggraver les maux de tête.
  • Consommez un repas riche en protéines et en fibres avant de boire.Cela permet de ralentir l’absorption de l’alcool dans le sang et de réduire l’accumulation d’acétaldéhyde.
  • Modérez votre consommation de vin rouge.Boire trop d’alcool, quelle que soit sa nature, augmente le risque de maux de tête.

En complément de ces informations, voici quelques conseils supplémentaires :

  • Tenez un journal des vins consommés et des maux de tête.Cela peut vous aider à identifier les vins qui vous déclenchent des maux de tête.

Voici quelques éléments à noter dans votre journal :

  • Date et heure de la consommation de vin
  • Type de vin (rouge, blanc, rosé, mousseux)
  • Nom du vin et du producteur
  • Quantité de vin consommée (en verres ou en millilitres)
  • Présence ou non de maux de tête
  • Intensité et durée du mal de tête
  • Autres symptômes ressentis (nausées, rougeurs au visage, etc.)
  • Facteurs potentiels aggravants (stress, fatigue, manque de sommeil)

En analysant votre journal sur plusieurs semaines ou mois, vous pourrez identifier des tendances :

  • Certains types de vin semblent-ils vous causer plus de maux de tête que d’autres ?
  • Y a-t-il un lien entre la quantité de vin consommée et l’intensité du mal de tête ?
  • Certains facteurs semblent-ils aggraver les maux de tête liés au vin ?

Avec ces informations, vous pourrez :

  • Éliminer les vins qui vous déclenchent systématiquement des maux de tête.
  • Choisir des vins qui ont une teneur plus faible en substances susceptibles de causer des maux de tête.
  • Adapter votre consommation de vin en fonction de votre sensibilité et des autres facteurs aggravants.

Il est important de noter que ce journal est un outil personnel et que les résultats peuvent varier d’une personne à l’autre. N’hésitez pas à consulter un médecin ou un nutritionniste si vous avez des questions ou si vous souffrez de maux de tête chroniques.

La relation entre le vin rouge et les maux de tête est donc complexe et multifactorielle.  La quercétine, l’acétaldéhyde, la sensibilité individuelle et les autres substances présentes dans le vin peuvent tous jouer un rôle.

En prenant des mesures préventives et en adaptant vos choix, vous pourrez profiter pleinement du vin rouge sans en subir les effets indésirables. En choisissant des vins adaptés, en adoptant une consommation responsable et en prenant des mesures pour prévenir la déshydratation et l’accumulation de toxines, il est possible de minimiser le risque de maux de tête et profiter pleinement des plaisirs du vin rouge.

Il est important de noter que si vous souffrez de maux de tête chroniques, il est important de consulter un médecin pour identifier la cause et obtenir un traitement adéquat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...