Taux d’hospitalisation et raisons des patients atteints de SEP : une nouvelle étude

Date:

Partager sur

Une nouvelle étude a analysé les taux d’hospitalisation et les raisons d’admission des patients aux États-Unis en utilisant l’échantillon national de patients hospitalisés pour la période 2001-2010. Les résultats montrent que 4 admissions à l’hôpital sur 1 000 concernaient des personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) en tant que motif principal ou secondaire d’hospitalisation.

Les données spécifiques concernant les patients atteints de SEP sont les suivantes :
– Les femmes étaient près de 3 fois plus nombreuses que les hommes parmi les patients hospitalisés.
– 82% des patients atteints de SEP admis à l’hôpital étaient âgés entre 30 et 69 ans.
– La durée moyenne de séjour pour les patients atteints de SEP était de 5,8 jours, comparée à 4,5 jours pour les patients non atteints de SEP.
– Les frais annuels moyens pour toutes les hospitalisations de patients atteints de SEP étaient de 3 milliards de dollars par an.

Les principaux diagnostics d’admission chez les patients atteints de SEP étaient les infections des voies urinaires, la septicémie, la réadaptation pour patients hospitalisés, la pneumonie, les ulcères cutanés chroniques et les fractures des membres inférieurs ou du col du fémur. Les infections étaient particulièrement préoccupantes en raison de l’effet immunosuppresseur des traitements de fond et du risque de rechutes de SEP associées aux infections systémiques.

Les patients atteints de SEP étaient plus souvent couverts par Medicare que les patients non atteints de SEP, ce qui signifie que leur hospitalisation entraînait une utilisation plus élevée des ressources financières fédérales.

L’auteur de l’article partage également ses propres expériences d’hospitalisation liées à la SEP. Il mentionne que certains de ses séjours à l’hôpital étaient directement liés à la maladie, tels que la correction d’une nécrose avasculaire de son articulation de la hanche causée par l’utilisation de corticostéroïdes pour traiter sa SEP.

L’auteur soulève la question de savoir comment éviter certaines hospitalisations en gérant de manière proactive les soins ambulatoires. En étant plus conscients de leur santé et en identifiant rapidement les symptômes et les infections, les patients atteints de SEP pourraient gérer ces problèmes à domicile plutôt qu’à l’hôpital.

En conclusion, cette étude met en évidence l’impact de la SEP sur les hospitalisations aux États-Unis. Les patients atteints de SEP nécessitent des soins spécifiques en raison de leur maladie, ce qui entraîne des frais médicaux plus élevés. Le suivi régulier, la prévention des infections et la gestion proactive des symptômes peuvent contribuer à réduire le nombre d’hospitalisations chez les patients atteints de SEP.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...