7 mythes et faits sur le trouble bipolaire

Date:

Partager sur

Mythe 1 : Le trouble bipolaire n’affecte que l’humeur
Réalité : Il est vrai que le trouble bipolaire provoque des sautes d’humeur extrêmes, mais ce n’est qu’une partie de la maladie, explique le Dr Howard Weeks, médecin-chef du Pathlight Mood and Anxiety Center à Salt Lake City. Lorsque les gens souffrent de dépression sévère, cela a des conséquences physiques sur le corps, tout comme la manie. Les épisodes maniaques peuvent entraîner une augmentation de l’activité ou de l’énergie et une diminution du besoin de sommeil. Les épisodes dépressifs, quant à eux, peuvent entraîner une perte de poids importante et involontaire, de la fatigue, un manque d’énergie et des comportements suicidaires. Ces épisodes peuvent potentiellement amener quelqu’un à se blesser ou à se mettre en danger. De plus, les personnes atteintes de trouble bipolaire peuvent même avoir des épisodes psychotiques accompagnés de dépression sévère ou de manie sévère.

Mythe 2 : Le trouble bipolaire est facile à diagnostiquer
Réalité : Il n’est pas rare que le trouble bipolaire soit confondu avec un autre problème de santé. Par exemple, chez les femmes, il est souvent diagnostiqué à tort comme un trouble dépressif majeur (TDM). Certaines personnes atteintes de trouble bipolaire ont plus d’épisodes dépressifs que d’épisodes maniaques, ce qui rend le diagnostic facile à manquer. De plus, les patients consultent souvent un médecin pour des symptômes de dépression plutôt que pour des symptômes maniaques. Cela peut conduire à un diagnostic erroné et à des conséquences graves pour les personnes atteintes de trouble bipolaire. Par exemple, si une personne atteinte de trouble bipolaire reçoit un diagnostic erroné de TDM et se voit prescrire un antidépresseur, le médicament peut en fait aggraver les symptômes bipolaires.

Mythe 3 : Le trouble bipolaire se présente de la même manière chez toutes les personnes qui en souffrent
Réalité : Le trouble bipolaire peut prendre différentes formes chez chaque personne, en fonction du type de trouble bipolaire qu’elle a. Le trouble bipolaire de type 1 se caractérise par au moins un épisode maniaque d’une durée d’une semaine ou plus. Le trouble bipolaire de type 2 implique au moins un épisode dépressif et au moins un épisode hypomaniaque, qui sont moins graves qu’un épisode maniaque à part entière. La cyclothymie est la forme la plus bénigne du trouble bipolaire et se caractérise par des symptômes hypomaniaques et dépressifs moins graves et plus fréquents que ceux du type 1 ou 2.

Mythe 4 : Les personnes atteintes de trouble bipolaire sont soit maniaques, soit déprimées – rien entre les deux
Réalité : Les personnes atteintes de trouble bipolaire peuvent également avoir des humeurs intermédiaires, ce qui signifie qu’elles ne sont ni déprimées ni maniaques. Ces périodes sont appelées « humeurs neutres ». La fréquence à laquelle une personne éprouve des épisodes d’humeur ou des humeurs neutres dépend de chaque individu.

Mythe 5 : Le trouble bipolaire ne met pas la vie en danger
Réalité : Les personnes atteintes de trouble bipolaire sont plus susceptibles de se suicider que la population générale. Jusqu’à 19 % des personnes atteintes de cette maladie se suicident et jusqu’à 60 % tentent de se suicider. Le risque de suicide est le plus souvent associé aux épisodes dépressifs, qui peuvent durer longtemps et augmenter le risque de suicide. De plus, le délai avant d’obtenir le bon diagnostic et le bon traitement peut aggraver l’état d’une personne. L’hospitalisation pour un épisode maniaque peut également être traumatisante et associée à un risque accru de suicide peu de temps après la sortie.

Mythe 6 : La manie augmente la productivité
Réalité : Bien que les personnes atteintes de trouble bipolaire puissent se sentir très productives lors d’un épisode maniaque, ces épisodes ne conduisent pas à une productivité positive. Les sentiments agréables et excitants de la manie ne durent souvent pas et sont remplacés par de la confusion, de l’irritabilité et des pensées qui s’emballent. Les épisodes maniaques peuvent également entraîner une privation de sommeil et des comportements à risque.

Mythe 7 : Les personnes atteintes de trouble bipolaire ne peuvent pas vivre une vie saine et épanouissante
Réalité : Bien que le trouble bipolaire puisse être difficile à gérer, il existe des traitements efficaces qui permettent aux personnes atteintes de cette maladie de bien fonctionner et de vivre une vie réussie. Il est important de prendre des médicaments pour réguler les symptômes, de suivre une thérapie et de mettre en place des stratégies d’adaptation. Avec le bon traitement et le bon soutien, les personnes atteintes de trouble bipolaire peuvent vivre une vie saine et épanouissante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...