Les survivants d’un traumatisme crânien partagent leur retour au travail

Par : Matthieu Gallet

Date:

Partager sur

Un traumatisme crânien (TCC) est une blessure complexe qui peut avoir des conséquences différentes pour chaque individu. Une personne qui subit un traumatisme crânien léger ou une commotion cérébrale peut avoir autant de difficultés à s’en remettre qu’une personne dont la blessure est plus grave. Il est donc difficile de prédire qui sera en mesure de retourner au travail après avoir subi un traumatisme crânien.

Selon une étude publiée dans le journal « Lésion cérébrale », près de 40% des personnes atteintes d’un traumatisme crânien ou d’une lésion cérébrale acquise non traumatique sont en mesure de retourner au travail après un à deux ans. Parmi les personnes atteintes d’un traumatisme crânien, un nombre important n’a pas pu reprendre leur emploi d’origine et certains n’ont jamais pu retourner au travail.

Cependant, une étude publiée dans le journal « Réadaptation des personnes handicapées » a révélé qu’un nombre significatif de patients atteints de traumatisme crânien, y compris ceux qui étaient gravement blessés, pourraient retrouver un emploi productif si des efforts suffisants et appropriés étaient déployés.

« Chaque traumatisme crânien est unique, tout comme chaque personne l’est », déclare Kristen Dams-O’Connor, Ph.D., professeur agrégé au département de médecine de réadaptation de l’école de médecine Icahn de l’hôpital Mount Sinai de New York. « Les parcours de retour au travail peuvent varier considérablement. »

Les symptômes courants après une lésion cérébrale peuvent rendre la journée de travail plus difficile pour les patients. Selon le guide « Comprendre les lésions cérébrales : un guide pour les employeurs » publié par la Mayo Clinic, les employés souffrant d’une lésion cérébrale peuvent avoir des problèmes de mémoire, d’attention et de cognition. Ils peuvent également avoir du mal à prendre des décisions, à s’initier à une tâche, à élaborer un plan d’action, à se maîtriser, à avoir une conscience de soi et à avoir des sautes d’humeur.

L’Association américaine des lésions cérébrales (BIAA) recommande aux patients de reprendre progressivement le travail. Ils peuvent commencer par travailler quelques heures par jour et augmenter progressivement leur temps de travail. Il est également conseillé de faire du bénévolat avant de retourner au travail, car cela permet de réduire la pression et de prendre le temps d’évaluer ses compétences.

Il est important de noter que chaque personne atteinte d’un traumatisme crânien aura des expériences différentes au travail. Certains pourront reprendre leur emploi d’avant leur blessure, tandis que d’autres devront trouver de nouvelles opportunités ou se reconvertir.

Des survivants de traumatismes crâniens partagent leurs expériences de retour au travail. Kathleen Bartlun, auteur publié et ancienne directrice d’entreprise, a dû abandonner son poste après avoir subi un traumatisme crânien. Elle souffrait de vertiges constants, de pertes de mémoire et d’incapacité à effectuer plusieurs tâches. Elle a finalement trouvé un emploi dans lequel elle pouvait s’épanouir en travaillant avec des chevaux.

Jeff Sebell, auteur publié et ancien représentant commercial, a également dû faire face à des difficultés après son traumatisme crânien. Malgré ses problèmes de mémoire et de traitement de l’information, il a travaillé dans la vente pendant 25 ans.

Il est important pour les personnes atteintes d’un traumatisme crânien de trouver un équilibre et de découvrir leurs nouvelles capacités. Il peut être effrayant de changer de poste ou de faire quelque chose de différent, mais il est possible d’apprendre et de performer au travail malgré les limitations.

Certains aménagements spéciaux peuvent aider les personnes atteintes d’un traumatisme crânien à retourner au travail. Il peut s’agir de changer l’aménagement du bureau, de fournir des rappels visuels ou écrits, d’adapter les tâches ou les horaires de travail, ou encore de mettre en place des pauses régulières pour permettre aux employés de reposer leur cerveau.

En conclusion, le retour au travail après un traumatisme crânien peut être difficile, mais avec les efforts appropriés et les aménagements nécessaires, de nombreuses personnes sont en mesure de retrouver un emploi productif. Il est important de reconnaître les symptômes et de trouver des stratégies pour les gérer au travail. Chaque personne aura des expériences différentes, et il est essentiel de trouver un équilibre entre les nouvelles limitations et les nouvelles possibilités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Sur le même thème

[categoryposts]

Articles relatifs

Les enjeux éthiques de la robotique dans le domaine médical

L'intégration croissante de la robotique dans le domaine médical révolutionne les soins de santé, offrant des possibilités sans...

Comment choisir un bol tibétain : Le guide complet pour trouver l’instrument parfait

Les bols tibétains, également connus sous le nom de bols chantants, sont devenus des outils populaires pour la...

La sonothérapie : une symphonie pour votre bien-être !

Vous êtes-vous déjà demandé si les sons pouvaient avoir un impact sur votre santé ? Eh bien, accrochez-vous...

Les bols tibétains sont-ils dangereux ?

Les bols chantants tibétains sont devenus très populaires ces dernières années pour leurs supposés bienfaits sur la relaxation...