Une intuition à propos de la maladie de Parkinson

Date:

Partager sur

Lorsque les patients atteints de la maladie de Parkinson commencent à ressentir des tremblements et consultent des neurologues, cela signifie que la maladie s’est déjà propagée dans leur système nerveux central. Cependant, des symptômes liés aux intestins, tels que la constipation et la perte de poids causée par la perte de neurones entériques, peuvent apparaître jusqu’à 20 ans avant l’apparition des symptômes neurologiques graves. La raison exacte de la mort de ces neurones n’est pas encore claire.

Dans une étude récente publiée dans la revue Neuron, des scientifiques ont découvert que les lymphocytes T CD4 présents dans l’intestin étaient responsables de la perte des neurones entériques. Ces lymphocytes T attaquent l’alpha-synucléine, une protéine qui s’accumule dans le cerveau des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Ces découvertes pourraient permettre une détection précoce de la maladie de Parkinson et le développement de nouvelles immunothérapies.

Alfonso Fasano, neurologue à l’Université de Toronto, qui n’a pas participé à l’étude, a déclaré : « Cette étude semble indiquer qu’il existe une fenêtre d’intervention très précoce qui pourrait impliquer une modulation du système immunitaire ». Cependant, il a souligné que la maladie de Parkinson n’est pas considérée comme une maladie auto-immune, ce qui rend difficile de savoir comment les chercheurs pourraient utiliser cette découverte.

L’idée que la maladie de Parkinson puisse avoir une origine intestinale existe depuis la fin des années 1990. Les neurologues Heiko Braak et Kelly Del Tredici de l’Université d’Ulm ont proposé l’hypothèse de Braak, selon laquelle la maladie de Parkinson se propage du système digestif vers le cerveau en se basant sur la distribution des agrégats d’alpha-synucléine dans les tissus cérébraux post-mortem des personnes atteintes de la maladie.

David Sulzer, neuroscientifique à l’Université de Columbia, a voulu approfondir ses recherches sur le lien entre l’alpha-synucléine et la maladie de Parkinson. Il a utilisé des souris dotées d’un système immunitaire humanisé et leur a injecté un fragment d’alpha-synucléine. Les souris qui ont reçu cet antigène humain sont rapidement tombées malades, avec des symptômes similaires à ceux de la maladie de Parkinson.

Les chercheurs ont ensuite constaté une corrélation entre la perte de poids, les temps de transit gastro-intestinal prolongés et la perte de neurones entériques dopaminergiques. De plus, ils ont observé une activation des lymphocytes T dans l’intestin, ce qui a provoqué une inflammation en réponse à l’alpha-synucléine.

Pour confirmer le rôle des lymphocytes T dans les dommages causés aux neurones entériques, les chercheurs ont épuisé ces cellules chez les souris. L’épuisement des lymphocytes T CD8 n’a eu aucun effet, mais l’épuisement des cellules CD4 a partiellement amélioré les symptômes. Cela suggère que plusieurs types de cellules T sont impliqués dans les dommages, ce qui rend l’étude de ces cellules plus difficile.

Les chercheurs cherchent maintenant à comprendre le lien entre l’intestin et les symptômes neurologiques de la maladie de Parkinson afin de trouver la meilleure étape d’intervention. Leur objectif est de développer des thérapies ciblées pour traiter la maladie de Parkinson à un stade précoce.
Source : https://www.the-scientist.com/news/a-gut-feeling-about-parkinson-s-disease-71605

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Physiothérapie pour la maladie de Parkinson : qu’est-ce qui aide vraiment ?

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble progressif qui affecte le système nerveux, agissant comme le...

J’ai essayé le BEMER Pro Set pour les symptômes de la SEP

Le coffret BEMER Pro est un appareil qui délivre une énergie électromagnétique pulsée au corps en général...

Quand demander des soins d’urgence pour la SEP

Les soins urgents ou d'urgence sont parfois nécessaires pour les personnes atteintes de sclérose en plaques (SEP) pour...

Comment Zoloft a calmé les bavardages et m’a rendu moi-même

Un jour, alors que je parcourais la base de données médicale PubMed sur mon ordinateur, je suis...