Un guide visuel sur la maladie de Parkinson

Date:

Partager sur

La maladie de Parkinson est une affection dont les causes exactes ne sont pas encore bien comprises. Cependant, il est établi qu’un mélange de facteurs génétiques, de style de vie et environnementaux jouent un rôle dans son apparition. Ce qui est clair, c’est que cette maladie affecte le cerveau en particulier. Elle touche principalement les cellules nerveuses profondément situées dans le cerveau, qui sont responsables de la production de dopamine, un neurotransmetteur impliqué dans la planification et l’exécution des mouvements, l’apprentissage, les émotions, etc.

La perte de ces cellules productrices de dopamine, également appelées neurones, est l’une des caractéristiques pathologiques observées dans la maladie de Parkinson. Selon une étude de l’Institut national des troubles neurologiques et des accidents vasculaires cérébraux, environ 60 à 80 % de ces cellules sont déjà perdues au moment du diagnostic. Le cerveau peut compenser cette perte pendant un certain temps, mais il atteint un seuil où les symptômes apparaissent, ce qui pousse les personnes atteintes à consulter une clinique spécialisée.

Une autre caractéristique de la maladie de Parkinson est la formation de dépôts de protéines dans le cerveau, appelés Corps de Lewy. Ces protéines deviennent indésirables et s’accumulent dans les cellules, perturbant leur fonctionnement. Au fil du temps, cela peut entraîner une dégénérescence progressive du cerveau et, éventuellement, la mort des cellules.

Les chercheurs continuent de découvrir de plus en plus de changements qui se produisent dans le cerveau au fil du temps en raison de la maladie de Parkinson. Voici quelques-uns des mécanismes les mieux compris :

– L’accumulation de protéines indésirables, qui perturbent le fonctionnement cellulaire et peuvent causer un stress et une mort cellulaire progressive.
– Des altérations dans la communication entre les cellules nerveuses, ce qui entraîne des dysfonctionnements dans le contrôle des mouvements et d’autres fonctions.
– Des problèmes au niveau des mitochondries, les « centrales énergétiques » des cellules, qui affectent la production d’énergie nécessaire au bon fonctionnement des cellules nerveuses.
– L’inflammation chronique, qui peut endommager les cellules nerveuses et contribuer à la progression de la maladie.

Ces découvertes sont essentielles pour mieux comprendre la maladie de Parkinson et développer de nouvelles stratégies de traitement. Bien que les causes exactes de la maladie restent à élucider, il est clair que des altérations dans le cerveau, telles que la perte de cellules productrices de dopamine et l’accumulation de protéines indésirables, jouent un rôle clé dans son développement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...