Signes de psychose liée à la maladie de Parkinson

Date:

Partager sur

La maladie de Parkinson est une maladie neurologique qui peut entraîner des symptômes psychotiques tels que des hallucinations et des délires. Selon le Dr Matthew Barrett, professeur adjoint de neurologie à l’Université de Virginie à Charlottesville, chez les personnes atteintes de Parkinson, il y a un dysfonctionnement de plusieurs systèmes cérébraux de neurotransmetteurs qui semblent tous contribuer à la survenue de la psychose.

Des études ont montré que certaines personnes peuvent présenter des hallucinations dès le début de la maladie, avant même l’apparition des symptômes moteurs tels que les tremblements. Les symptômes de la psychose peuvent varier d’une personne à l’autre et peuvent durer de quelques secondes à presque toute la journée.

Voici quelques signes révélateurs qui peuvent indiquer que votre proche souffre de psychose liée à la maladie de Parkinson :

1. Confusion des objets avec des personnes ou des animaux : les illusions visuelles et les hallucinations sont les symptômes les plus courants de la psychose. La personne peut confondre un objet avec autre chose, par exemple une lampe avec un humain ou une boîte aux lettres avec un cerf.

2. Sensation de présence : certaines personnes atteintes de psychose peuvent ressentir la présence d’une personne derrière elles ou dans leur maison, alors qu’il n’y a personne en réalité.

3. Evocation d’images : il s’agit d’une hallucination visuelle plus grave où la personne voit quelque chose qui n’existe pas, comme une personne ou un animal.

4. Audition de bruits ou de voix qui n’existent pas : les personnes atteintes de psychose peuvent entendre des pas, des portes qui se ferment ou des craquements dans la maison, alors que personne d’autre ne les entend.

5. Sensation de quelque chose qui rampe sur soi : il s’agit d’hallucinations tactiles moins courantes, où la personne peut sentir un serpent ou un chien ramper sur elle sous les draps.

6. Délires : il s’agit de croyances fausses et figées qui persistent malgré les preuves du contraire. Par exemple, une personne peut croire que ses enfants adultes vivent avec elle, alors qu’ils vivent dans d’autres États.

7. Peur : votre proche peut craindre qu’une personne tente de s’introduire chez lui ou de voler son argent, ce qui peut entraîner de la peur réelle.

8. Agitation, irritabilité ou accusation : les hallucinations paranoïaques peuvent rendre une personne hostile et la pousser à accuser les autres, par exemple en croyant que son partenaire a une liaison.

En tant que soignant, il peut être difficile de faire face à la psychose de votre proche, surtout lorsqu’il insiste sur le fait que ses hallucinations sont réelles. Il est important de choisir ses batailles et de ne pas toujours contredire la personne, surtout si elle n’est pas bouleversée par ses hallucinations. Cependant, si la psychose interfère avec les soins prodigués à votre proche, il est recommandé de l’aider à en parler à son médecin pour envisager un traitement.

Il est également essentiel de prendre soin de vous en tant que soignant. La psychose peut être particulièrement éprouvante, il est donc important de rechercher du soutien auprès de votre famille ou de personnes embauchées pour vous aider.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Est-il temps de passer à un exercice MS ?

En préparation d'une interview demandée pour une station de radio locale, j'ai effectué des recherches qui m'ont...

La névralgie du trijumeau est une véritable douleur au visage

Dans mes rêves les plus fous, je n'aurais jamais imaginé me réveiller un jour avec une douleur...

Le tériflunomide peut retarder l’apparition des symptômes de la SEP chez les personnes atteintes de RIS

Le syndrome radiologiquement isolé (RIS) est une condition dans laquelle une personne présente des anomalies et des...

Physiothérapie pour la maladie de Parkinson : qu’est-ce qui aide vraiment ?

La maladie de Parkinson (MP) est un trouble progressif qui affecte le système nerveux, agissant comme le...