Signes de psychose liée à la maladie de Parkinson

Date:

Partager sur

La maladie de Parkinson, bien connue pour ses symptômes moteurs tels que les tremblements et la rigidité musculaire, peut également affecter la santé mentale des patients en provoquant des symptômes psychotiques. Des hallucinations et des délires peuvent survenir chez certains individus, impactant considérablement leur qualité de vie.

La psychose dans la maladie de Parkinson est liée à un dysfonctionnement de plusieurs systèmes de neurotransmetteurs dans le cerveau. Cette perturbation affecte la perception de la réalité et peut mener à des hallucinations (visions, sons, odeurs, sensations inexistantes) et des délires (fausses croyances persistantes).

Des études ont montré que la psychose peut se manifester dès le début de la maladie, parfois même avant les symptômes moteurs. Il est donc important de rester vigilant et de consulter un médecin si vous remarquez des changements inhabituels dans la perception ou le comportement d’un proche atteint de Parkinson.

Les signes de psychose

Les symptômes de la psychose dans la maladie de Parkinson varient d’une personne à l’autre et peuvent inclure :

  1. Hallucinations visuelles : il s’agit d’une hallucination visuelle plus grave où la personne voit quelque chose qui n’existe pas, comme une personne ou un animal.
  2. Hallucinations auditives : Les personnes atteintes de psychose peuvent entendre des pas, des portes qui se ferment ou des craquements dans la maison, alors que personne d’autre ne les entend.
  3. Hallucinations olfactives : Sentir des odeurs agréables ou désagréables inexistantes.
  4. Hallucinations tactiles : Ressentir des sensations de toucher, de picotements ou de brûlures inexistantes. Il arrive que la personne sente un serpent ou un chien ramper sur elle sous les draps.
  5. Délires : il s’agit de croyances fausses et figées qui persistent malgré les preuves du contraire. Par exemple, une personne peut croire que ses enfants adultes vivent avec elle, alors qu’ils vivent dans d’autres États. Il arrive également que la personne croit à tort que quelqu’un cherche à lui faire du mal.
  6. Délires de jalousie : Croire à tort que votre partenaire vous trompe.
  7. Confusion des objets avec des personnes ou des animaux : les illusions visuelles et les hallucinations sont les symptômes les plus courants de la psychose. La personne peut confondre un objet avec autre chose, par exemple une lampe avec un humain ou une boîte aux lettres avec un cerf.
  8. Sensation de présence : certaines personnes atteintes de psychose peuvent ressentir la présence d’une personne derrière elles ou dans leur maison, alors qu’il n’y a personne en réalité.
  9. Peur : votre proche peut craindre qu’une personne tente de s’introduire chez lui ou de voler son argent, ce qui peut entraîner de la peur réelle.
  10. Agitation, irritabilité ou accusation : les hallucinations paranoïaques peuvent rendre une personne hostile et la pousser à accuser les autres, par exemple en croyant que son partenaire a une liaison.

La durée des symptômes peut varier considérablement, allant de quelques secondes à plusieurs heures, voire toute la journée. La gravité de la psychose peut également influencer le traitement.

Accompagner un proche atteint de psychose : conseils aux aidants

En tant qu’aidant d’un proche souffrant de psychose, vous êtes confronté à une situation complexe et émotionnellement éprouvante. Gérer les hallucinations et les délires peut être un véritable défi, et il est important de savoir comment réagir de manière adéquate pour soutenir votre proche tout en préservant votre propre bien-être.

Voici quelques conseils pour vous aider à naviguer dans cette situation :

  1. Comprendre la psychose :
  • Renseignez-vous sur la psychose et ses symptômes afin de mieux comprendre ce que vit votre proche.
  • N’oubliez pas que les hallucinations et les délires sont réels pour la personne qui les vit, même si vous ne les partagez pas.
  • Validez les sentiments de votre proche et montrez-lui que vous comprenez sa détresse.
  1. Choisir ses batailles :
  • Il est important de ne pas contredire systématiquement votre proche, surtout si ses hallucinations ne le perturbent pas outre mesure.
  • Privilégiez un dialogue ouvert et empathique pour l’aider à exprimer ses ressentis et ses expériences.
  • Evitez les confrontations et les discussions qui pourraient aggraver son état.
  1. Favoriser un environnement sécurisant :
  • Adaptez l’environnement de votre proche pour minimiser les facteurs qui pourraient déclencher ses symptômes.
  • Encouragez-le à adopter des habitudes saines de sommeil et d’alimentation.
  • Proposez-lui des activités relaxantes et agréables pour l’aider à se détendre et à se distraire.
  1. Encourager la recherche d’aide médicale :
  • Si la psychose interfère avec les soins quotidiens de votre proche ou s’il est en danger, il est important de l’aider à consulter un médecin.
  • Le médecin pourra évaluer la situation et proposer un traitement adéquat, comme des médicaments ou une thérapie.
  • N’hésitez pas à accompagner votre proche lors de ses rendez-vous médicaux pour le soutenir et l’aider à comprendre les informations données.
  1. Prendre soin de soi :
  • Accompagner un proche souffrant de psychose peut être émotionnellement épuisant. Il est essentiel de prendre soin de vous pour maintenir votre propre équilibre.
  • N’hésitez pas à demander de l’aide à votre entourage, à des amis ou à des professionnels.
  • Prenez du temps pour vous reposer, pratiquer des activités relaxantes et maintenir une vie sociale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles relatifs

Les bols chantants tibétains : Pourquoi faut il autant du bien ?

Vous cherchez un moyen original de vous détendre, de méditer et de faire vibrer votre âme ? Ne...

Les bienfaits de la musique sur le cerveau

Une étude révolutionnaire menée par des chercheurs de l'Université Simon Fraser et de Health Research BC au Canada...

Quelles maladies peuvent donner droit à l’invalidité catégorie 1 ?

La reconnaissance d'invalidité catégorie 1 est attribuée aux personnes souffrant d'un handicap les empêchant d'exercer une activité professionnelle....

Maladies transmises par les rats : une menace sérieuse pour la santé

Les rats sont bien plus qu'une simple nuisance. Ces rongeurs représentent un véritable danger sanitaire en raison de...